En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil Actualités Tech-gaming Jeux vidéo

Fifa 23, test et avis: le dernier baroud d’honneur d’un géant de la simulation

L’attente était grande pour ce « Fifa 23 », dernier opus d’une licence devenue légendaire. Malheureusement, le résultat n’est pas à la hauteur d’un jeu qui laissera une trace dans l’histoire.

Il aura marqué des générations entières de joueurs. À l’instar de Pro Évolution Soccer, le jeu Fifa tire sa révérence avec un dernier opus pour la saison 2023. Le partenariat non-renouvelé en mai dernier entre l’éditeur américain Electronic Arts (EA) et la Fédération internationale de football association (Fifa) met un terme à une collaboration longue de 30 ans qui a débouché sur une simulation sportive connue de tous.

Si leurs chemins prendront donc des routes différentes (EA rebaptisera son jeu « EA Sports FC » pour l’édition 2024, sans que l’on connaisse encore les contours de ce « nouveau jeu »), le dernier Fifa devait être le feu d’artifice final d’un titre qui a accompagné les mordus de foot de nombreuses années durant. Malheureusement, à l’image des derniers opus, l’explosion tant attendue n’a pas eu lieu, EA se contentant du strict minimum pour un jeu pourtant toujours vendu à prix fort (65 euros sur les consoles de dernière génération).

Rares nouveautés

Passons rapidement sur les nouveautés classiques. Oui, vous aurez tous les nouveaux maillots, les dernières mises à jour d’effectifs, des licences ajoutées (mais aussi perdues !) et quelques modélisations de joueurs/stades supplémentaires. Rien de bien fou, on a même l’impression d’être mis à la diète cette année de ce côté-là. N’oublions pas néanmoins la possibilité d’incarner un entraîneur réel en mode carrière. Dans les attentes des joueurs, pas sûr que cette fonctionnalité était considérée comme une priorité.

mbap

grea

Là où il y a des changements, on ne peut le nier, c’est au niveau du gameplay. Mais attention, rien de révolutionnaire. Là encore, ce Fifa 23 se contente d’apporter des modifications mineures… qui deviennent même embêtantes. On se retrouve avec une impression de tirs programmés pour terminer dans les buts. Il faut également différencier le mode FUT (on ne présente plus cette compétition visant à construire son équipe à l’aide de cartes tout en favorisant les micro-transactions) et les autres parties du jeu. Toujours plus arcade et bordélique, FUT contraste avec un gameplay plus lent, plus posé, plus construit dans les autres modes.

1 (2)

Le vrai petit plus de ce Fifa 23, c’est l’Hypermotion 2. Disponible uniquement sur version next gen, cela apporte des animations plus réalistes mais également un petit effet waouw lorsque l’on appuie sur R1+L1 au moment de la frappe. Malheureusement, là encore, il y a le revers de la médaille : ce tir spécial donne lieu à du grand n’importe quoi, transformant (avec un peu d’exagération) tout tir en but. Et cela ne devrait pas être corrigé avec de futurs patchs puisqu’il s’agit d’une véritable volonté de l’éditeur

1 (1) (2)

Place au foot féminin

Vraie prise de position dans cet opus, la part belle faite au foot féminin. En effet, on retrouve l’ensemble des équipes féminines de clubs engagés dans les championnats anglais et français font leur apparition dans le jeu. Vraie demande ou simple coup marketing de la part d’EA ? Difficile à dire mais cela reste une bonne chose de retrouver, pour la première fois, une joueuse sur la jaquette du jeu (il s’agit de l’Australienne de Chelsea Sam Kerr, présente aux côtés de la star du PSG Kylian Mbappé).« Cette visibilité accrue qu’une marque mondiale comme EA Sports va apporter à notre championnat, nos équipes et nos joueuses ne peut être sous-estimée », a notamment souligné Navin Singh, directeur commercial de la Fédération anglaise.

111
femme

Avis

Ce Fifa 23 n’est pas scandaleux, il se laisse apprécier et jouer… un peu comme les anciens opus. Et comme eux, on ne retrouve finalement rien de marquant pour faire du titre de cette année un indispensable. C’est devenu une habitude, le passage de saison n’est qu’une mise à jour avec quelques banales nouveautés. Pourtant, comme chaque année, le jeu sera un succès de vente puisque les joueurs ne peuvent pas se permettre de rater le train des améliorations, aussi faibles soient-elles.

Le seul regret est finalement d’avoir un titre sans relief pour le dernier Fifa. La licence magique, qui a bercé de nombreuses générations de joueurs, s’en va sans les honneurs…

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Jeux vidéo

Voir plus d'articles