En ce momentCoupe du monde 2022Nouveau Ciné-Télé-RevuePermis de conduire Accueil Régions Bruxelles Actualité de la région de Bruxelles

Le chanteur Zaïmoon, de Bruxelles, sublime la capitale à travers «Deux hivers»

Gare Centrale, les Marolles, le Parvis de Saint-Gilles, Flagey, Sainte-Catherine : l’artiste bruxellois traverse les lieux emblématiques de Bruxelles dans son dernier single.

Derrière Zaïmoon se cache Simon Rakovsky, conteur bruxellois, anthropologue musical de sa cité. Amoureux éperdu de Bruxelles, il promène son enregistreur dans la capitale comme Bjork capte chaque soubresaut d'un volcan.

Son terrain de jeu à lui, son terreau, son « nouveau western », c'est les Marolles, c'est le Parvis de Saint-Gilles, c'est Flagey, c'est Sainte-Catherine. Il capte les sons du métro, des night shops, des passants, des ruelles du centre, et réalise dans ses textes une photographie sonore de ce qu'il vit, ressent, transpire.

Capture d’écran 2022-09-30 114336
Capture vidéo YouTube

Son album s'ouvre ainsi par une arrivée à la Gare Centrale, par un lendemain de veille, par la rue qui grouille de vie et se prolonge dans la frénésie de la nuit où l'acteur principal se nomme une nouvelle fois... Bruxelles.

Déjà sorti

Le single « Deux hivers », sorti ce 15 septembre, est « une histoire d'amour entre deux amants qui s'aimèrent deux hivers, mais seulement un printemps. C'est aussi une histoire de rap, de rumba et de Duvel, le genre d'histoires qu'on croise dans les rues de Bruxelles. »

Et cette pulsion a été retranscrite visuellement par deux réalisatrices françaises Mariane et Jule, habituées des clips de la scène rap parisienne et qui se sont immergées dans la capitale belge pour en tirer l'urgence nocturne.

Un artiste multiculturel

L'album « Aprem Typique » ( à écouter ici ) commence donc par cette chanson-ambassadrice mais se prolonge tout au long par tout ce qui fait l'univers de Zaïmoon.

Un artiste à l'image de la capitale de l'Europe : bigarré, multiculturel, sensible et populaire, festif et mélancolique. Issu d’une famille éparpillée, un peu autrichien, slovaque, français, argentin, russe, polonais, Zaïmoon puise en effet dans ce passé pour nourrir ses textes et ses compositions. Sa musique est empreinte de swing autant que de musique klezmer, de MC Solaar que de Boulat Okoudjava, le Brassens russe avec lequel il s'endormait enfant.

Le voyage avec Zaïmoon se prolonge également en live où, accompagné du contrebassiste polonais Mateusz Malcharek, il fait de chaque concert un moment immersif. Slam, chansons en yiddish, pamphlet anti-patriarcat, auto-dérision belge et humour juif, le troubadour Zaïmoon a toutes les cordes dans sa plume pour emmener les spectateurs dans sa capitale.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Bruxelles Actu

Voir plus d'articles