En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsStar AcademyPermis de conduire Accueil Régions Bruxelles Actualité de la région de Bruxelles

Le procès de l’assassinat de Dido suspendu en raison d’une expertise douteuse

Le procès de l’assassinat de Dido devant la cour d’assises de Bruxelles a été suspendu vendredi en milieu de matinée, à la suite du dépôt de nouvelles conclusions de la défense, jeudi soir. En cause, une expertise psychiatrique douteuse.

Celle-ci a été retirée du dossier mais elle est toujours évoquée dans l’acte d’accusation, qui a été lu jeudi par l’avocate générale et distribué aux jurés. L’avocate générale a demandé du temps pour répliquer à ces conclusions, raison pour laquelle les débats sont actuellement suspendus.

La défense reprocherait à cette expertise, entre autres, des termes douteux utilisés par l’expert dans son rapport sur des prévenus d’origine africaine, nous revient-il.

Daniel Nsumbu, Maxime Kacou Koffi, Roger Balaka Wenge, Brito Da Silva, Ngimbi Massamba, Adry Nsumbu-Sengele et Johan Bofane sont accusés devant la cour d’assises de Bruxelles d’être les auteurs d’une agression au couteau, fatale à Dieudonné Boula, surnommé Dido, le 26 mai 2019, dans une galerie commerciale du quartier Matonge à Ixelles. Les sept hommes sont arrivés sur les lieux des faits à bord de deux véhicules. Ils se sont garés à 18h31 dans la rue du Champ de Mars. Des images de caméras de vidéo-surveillance montrent qu’ils se sont entretenus quelques instants, avant de se séparer en deux groupes. Les quatre premiers se sont dirigés vers le Square du Bastion et sont entrés dans la galerie commerciale du quartier Matonge. Les trois autres ont quant à eux pris la direction de la chaussée d’Ixelles pour entrer dans la galerie de l’autre côté.

Mortellement poignardé

C’est au milieu de cette galerie qu’ils ont croisé le chemin de Dieudonné Boula, surnommé Dido, quelques minutes plus tard. Cet ancien membre de la bande urbaine Mafia Africaine (la Maf) y a été poignardé. Il a ensuite tenté de fuir, blessé, pour finalement s’effondrer rue d’Édimbourg, à quelques pas de la galerie. Il a été emmené d’urgence à l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles. Il est décédé le lendemain, des suites de ses blessures. Dido était âgé de 32 ans. Il était marié et père de quatre enfants.

Selon l’enquête, les faits s’apparentent à une expédition punitive, commise dans le cadre d’un règlement de comptes entre bandes urbaines, sur fond de trafic de drogue.

Daniel Nsumbu, le seul des accusés qui est encore sous mandat d’arrêt, s’est rendu à la police le 13 juin 2019. Maxime Kacou Koffi a fait de même le 26 août suivant. Quatre autres accusés ont été interpellés par la suite, tandis que Johan Bofane a pris la fuite au Congo. Un mandat d’arrêt international a été délivré à son encontre le 19 juillet 2019, mais il n’a toujours pas été arrêté. Il est donc jugé par défaut.

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale

Aussi en Bruxelles Actu

Voir plus d'articles