En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsStar AcademyPermis de conduire Accueil Régions Verviers Actualité de la région de Verviers

Un mur végétal prochainement sur le mur du conservatoire de Verviers

La façade du conservatoire de Verviers va drastiquement changer prochainement. Elle sera dotée d’un mur végétal.

C’est un Jean-François Chefneux enjoué que l’on a au bout du fil ce vendredi. L’échevin de l’Environnement et du développement durable de Verviers a une sympathique annonce à nous faire part : il y aura prochainement un mur végétal sur la façade du conservatoire de Verviers.

« Elle n’était pas forcément très jolie. On avait introduit un dossier de végétalisation auprès du fonds pour des bâtiments durables et on a reçu la bonne nouvelle. On est retenu ! » Le fonds en question est lancé par la banque ING et la Fondation Roi Baudouin.

Le projet – construit avec l’aide précieuse de l’unité de la biodiversité et du paysage Agro Bio Tech Gembloux de l’Université de Liège – servira de vitrine en matière de dispositifs de végétalisation et prendra place sur la façade du Conservatoire de Verviers, où se trouve actuellement la stèle Albert 1er et donnant sur le square Rue Xhavée, font savoir les autorités communales par communiqué.

Comment fonctionnera ce mur végétal ? Des modules innovants, fonctionnant comme un bardage, démontables facilement, seront fixés au mur et serviront de support à une sélection de plantes indigènes adaptées au lieu et au climat. Ces modules comporteront un système de réserve d’eau et d’irrigation permettant de réduire drastiquement les besoins d’arrosage. Les espèces végétales choisies donneront des fleurs durant une grande partie de l’année, et du feuillage une partie de l’hiver. Elles permettront également de reconstituer les 3 biotopes caractéristiques de notre territoire (prairie sèche, forêt de ravins et lande à bruyère). En plus d’apporter un aspect esthétique certain, le bardage végétal reconstituera un véritable écosystème vertical capable d’accueillir la faune locale (insectes, oiseaux, etc.), de participer à l’isolation du bâtiment et à l’amélioration de la qualité de l’air.

Antoine Lukoki, l’échevin de l’Enseignement artistique est lui aussi ravi de cette bonne nouvelle. Verviers va en effet recevoir environ 74.000 € de subsides. « C’est quelque chose qui nous permet de rentrer dans une thématique de développement durable », souligne le socialiste ravi de voir que le mur du conservatoire pourrait servir d’exemple.

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale

Aussi en Verviers Actu

Voir plus d'articles