Quatre militaires blessés par une roquette à Bertrix: un Liégeois fait partie des victimes

Photo d’illustration
Photo d’illustration - Photonews

Ce mardi, vers 10h45, un incident grave s’est produit au dépôt de munitions de l’armée situé à Jéhonville-Bertrix. Quatre militaires, dont un Liégeois, de la 260e Cie Munitions casernés à cet endroit étaient occupés à reconditionner une roquette lorsque, pour une raison indéterminée, la partie propulsion s’est mise en marche. L’un des militaires se trouvant à proximité a été touché très gravement à la hanche. Il a été transporté en urgence à l’hôpital de Libramont. On a appris vers 16h30 que ses jours étaient hors de danger.

Trois autres militaires ont été légèrement blessés lors de cet accident, dû au départ accidentel d’une roquette - apparemment de type LAW ("Light Anti-Tank Weapon» ou arme antichar légère - lors d’une opération de rénovation de cette munition. Elle est allée se ficher dans un mur sans exploser. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l’accident, a encore indiqué le commandant Séverin.

Le dépôt de munitions installé sur l’aérodrome de réserve de l’Otan à Jéhonville-Bertrix est géré par le 260ème compagnie Munitions, une unité de la composante terre. Avec 280 bunkers semi-enterrés (appelés igloos), le dépôt de Jéhonville, initialement construit par l’armée américaine mais devenu superflu en raison de la fin de la Guerre froide, répond aux normes les plus sévères de l’Otan, selon l’armée belge.

Celle-ci en a fait, depuis 1993, son principal dépôt de munitions. Le site accueille également des munitions et des explosifs de l’armée luxembourgeoise. En juillet 2011, une explosion d’amorces d’obus de mortier survenue dans ce même dépôt avait fait deux blessés légers.

Notre sélection vidéo