En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsStar AcademyPermis de conduire Accueil Régions Mons Actualité de la région de Mons-Borinage

Le ministre de l’Intérieur se réjouit de l’arrestation à Jemappes de l’imam en cavale

Visé par un mandat d’arrêt européen et recherché par la justice française, l’imam marocain Hassan Iquioussen a été arrêté ce vendredi après-midi à Jemappes. La ministre français de l’Intérieur réagit.

Le ministre français de l’Intérieur et des Outre-mer Gérald Darmanin s’est « réjoui de l’interpellation » de l’imam marocain Hassan Iquioussen, a-t-il dit vendredi à l’AFP en marge de son déplacement à Cayenne en Guyane pour participer aux Assises de la sécurité.

« Je me réjouis que M. Iquioussen ait été interpellé aujourd’hui par les services belges, que je remercie très sincèrement », a déclaré M. Darmanin.

Gérald Darmanin a réagi.
Gérald Darmanin a réagi. - Isopix

« Se soustraire à une décision d’expulsion du territoire national est un délit que le Code pénal condamne », a souligné le ministre.

Mis en cause en France pour des propos jugés « contraires aux valeurs de la République » et introuvable depuis le feu vert du Conseil d’Etat fin août à son expulsion, le prédicateur a ensuite fait l’objet d’un mandat d’arrêt européen délivré par un juge d’instruction de Valenciennes (nord), pour « soustraction à l’exécution d’une décision d’éloignement ».

Hassan Iquioussen a été arrêté à Jemappes.
Hassan Iquioussen a été arrêté à Jemappes. - D.R.

L’arrêté d’expulsion lui reprochait « un discours prosélyte émaillé de propos incitant à la haine et à la discrimination et porteur d’une vision de l’islam contraires aux valeurs de la République ».

Procédure de plusieurs semaines ?

Hassan Iquioussen a été arrêté vendredi à Jemappes, près de Mons en Belgique.

« Désormais il s’agit d’une coopération judiciaire entre la justice belge et la justice française. A la fin de cette procédure judiciaire, il y aura une procédure administrative. M. Iquioussen sera mis en centre de rétention administrative et sera expulsé vers son pays d’origine », a poursuivi le ministre de l’Intérieur.

Gérald Darmanin avait annoncé fin juillet l’expulsion de ce prédicateur du Nord, fiché S (pour sûreté de l’Etat) par la DGSI « depuis 18 mois », selon lui.

La procédure de remise à la France de l’imam pourrait prendre plusieurs semaines si l’intéressé s’y oppose.

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale

Aussi en Mons Actu

Voir plus d'articles