«TPMP»: Afida Turner explique avoir appris la mort de son ex, Coolio, par SMS

Afida Turner est apparue très émue suite au décès de son ex-fiancé, Coolio
Afida Turner est apparue très émue suite au décès de son ex-fiancé, Coolio - C8

De nombreux hommages sont rendus au rappeur américain Coolio depuis l’annonce de son décès le 28 septembre dernier. Après la publication d’Ophélie Winter sur Instagram, qui avait enregistré le titre « Keep It on the Red Light » avec la star, c’est une autre chanteuse française qui fait part de sa tristesse. Invitée dans l’émission « TPMP : People », Afida Turner a expliqué comment elle avait été informée du décès de Coolio. Pendant trois ans, la Française avait partagé sa vie avec le rappeur. Leur relation avait connu des hauts et des bas avant qu’Afida Turner ne décide d’y mettre définitivement un terme.

« La journée avant sa mort, j’avais une sorte de prémonition », raconte-elle à Matthieu Delormeau et sa bande. «  J’ai dit : “Aujourd’hui, je ne fais pas de sport, je ne bosse pas.” On est de descendus au Marignan avec un ami. Je n’arrêtais pas de penser à lui depuis trois, quatre jours. On a bu une bouteille de vin rouge, j’ai fumé deux cigarettes – ce qui est très rare – et j’étais en stress. Je me suis réveillée à 5h du matin avec un mal de crâne. J’ouvre mon portable, je reçois un message : “Sorry for your loss. I love you my angel, I’m so sorry.” Mais il n’y avait pas le nom de la personne. Et quand je clique sur le lien, je vois une page de TMZ : “La mort de Coolio à 59 ans. ”  »

Très émue, Afida Turner n’a pu retenir quelques larmes en évoquant son ex-fiancé. «  Coolio, c’était mon ex-fiancé dans ma jeunesse. On s’est connu en 2002, on est resté ensemble pendant trois ans. C’est quelqu’un qui avait une vie assez mouvementée. Moi, je n’ai voulu pas trop me désorienter et avoir un mode de vie plus correcte donc j’ai cassé avec lui. Mais à chaque fois, il revenait, le jour de mon anniversaire ou de Noël avec des fleurs. Et je lui disais : ’Je suis désolée, c’est terminé.’ Et puis, je repartais avec lui. »