Accueil Ciné-Télé-Revue People

Rencontre avec Frank Michael: «Je vais peut-être me marier!»

Frank Michael est de retour avec un nouvel album intitulé « Je vous aime toutes ». À la veille de ses 50 ans de carrière, le chanteur nous reçoit chez lui à Boncelles en province de Liège

Le 14 octobre, vous sortez un nouvel album, « Je vous aime toutes ». Qu’a-t-il de particulier ?

Il change un peu de ce que je fais d’habitude. Il y a beaucoup de différences entre toutes mes chansons. C’est un album très varié. C’est peut-être celui dont je suis le plus fier, même si je suis très fier de l’album « Toutes les femmes sont belles ».

Avec « Accroche tes rêves à une étoile », vous racontez l’histoire d’un enfant qui rêve d’autre chose que d’école. C’était vous ?

J’ai trouvé l’idée et mon parolier Claude Lemesle l’a développée. Mais c’est vrai que j’ai commencé le solfège à l’âge de 8 ans, puis à jouer des instruments.

Avec « Tu verras », vous évoquez l’après-Covid et la liberté retrouvée. Comment avez-vous vécu cette période ?

Comme tant d’autres, difficilement parce qu’on devait faire très attention. Il n’y avait plus de spectacles, ça a duré presque deux ans, les gens s’ennuyaient, ne sortaient plus… J’en ai profité pour écrire des chansons.

Le texte de « Tu verras » est signé par Salvatore Adamo.

Je trouvais la mélodie de l’une de ses chansons en allemand tellement belle que je lui ai demandé s’il acceptait de m’écrire un texte sur cette musique, ce qu’il ne fait pas souvent. J’ai toujours adoré Salvatore. J’aime son écriture, sa noblesse, sa gentillesse. Il n’a que des qualités ! Je traversais une période où j’étais un peu malade, il a accepté, et deux jours après, il m’envoyait le texte. Ce n’est pas la première fois qu’il m’écrit une chanson.

On peut être ami avec l’un de ses concurrents ?

Il n’y a aucune concurrence entre Salvatore et moi. Je vais le voir en concert, on se voit en studio, en télé… On s’est vu plusieurs fois récemment pour la chanson. Il n’y a pas de rivalité entre nous.

Une autre de vos nouvelles chansons s’intitule « Avec toi, j’ai 20 ans ». Comment est-elle née ?

La vieillesse n’existe pas. C’est dans la tête. J’ai une compagne qui est plus jeune que moi. Ça me donne aussi l’énergie et l’impression d’avoir 20 ans.

Avec « Je t’attendrai », vous adressez un clin d’œil au célèbre « J’attendrai » de Dalida ?

J’aimais beaucoup les magnifiques chansons de Dalida. La musique m’est venue un jour en revenant de Charleroi. J’étais dans la voiture avec Michel, mon collaborateur, et on a enregistré la mélodie sur le dictaphone du téléphone. Et quelques jours après, j’ai écrit le texte.

Vous reprenez aussi « Katy », le célèbre tube de Marc Aryan…

J’aime cette chanson depuis sa sortie. C’est l’une des plus belles qu’il ait écrites.

Vous l’avez connu personnellement ?

Oui ! J’ai enregistré dans son studio. Il avait un style singulier et beaucoup d’humour.

Comment envisagez-vous la suite ?

J’espère pouvoir écrire encore quelques belles chansons.

Nicolas Dewaelheyns

En concert le 9 octobre à 16h au Forum de Liège. Réservations : 04 223 18 18 et www.leforum.be

A lire aussi

Voir toutes les news