Abonnez-vous pour 1€

Lamine, 27 ans, meurt lors de son expulsion, ses proches réagissent: «C’est incompréhensible»

Lamine, 27 ans, meurt lors de son expulsion, ses proches réagissent: «C’est incompréhensible»
Het Laatste Nieuws

Moïse Bangoura, plus communément appelé Lamine par son entourage est décédé des suites d’une intervention musclée de la police de Roeselare. Âgé de 27 ans, l’homme était sous le coup d’une expulsion pour ne pas avoir payé son loyer depuis plusieurs mois.

Le lundi 7 mai, un huissier ainsi que trois camions des services de la ville se postent devant chez lui pour le mettre à la porte. Étant donné que Lamine refusait d’obtempérer, deux patrouilles de police étaient également présentes. Ce sont ces derniers qui sont pointés du doigt par les proches du défunt qui affirment que Lemine est mort en raison de la violence insensée de ces policiers.

Het Laatste Nieuws

Alors que les résultats de l’autopsie n’ont toujours pas été communiqués, certains ont un avis bien tranché sur les causes du décès comme Filip Dewaegemaeker, beau-père de Lemine. : « Il est de notoriété publique que certains policiers de la zone ont des mains libres, en particulier dans les conflits avec des personnes d’origine étrangère. La mort de Lamine doit faire l’objet d’une enquête et les coupables doivent être punis » explique-t-il.

Toujours selon Filip Dewaegemaeker, Lamine aurait succombé de blessures à la tête et aurait eu un bras casser dans l’altercation. « Moi et d’autres personnes sommes donc convaincus que Lamine est mort à cause de la violence excessive et inutile. C’est incompréhensible. Aujourd’hui, la police a encore les moyens de neutraliser quelqu’un à distance. Apparemment, ce n’était pas possible ici. » a-t-il conclu.

Pour le chef de la police de la zone, Curd Neyrinck, la mort de Lamine est a regretté. « Nous voulons exprimer nos condoléances à la famille et aux proches. En outre, nous coopérons pleinement avec l’enquête sur les circonstances de ce décès. En fonction des résultats de cette recherche, nous agirons si nécessaire » déclarait-il.

Het Laatste Nieuws

Cette affaire est également allée plus loin lorsque 60 des 150 personnes présentes à la veillée organisée le 8 mai pour Lemine ont quitté cette dernière pour se rendre au bureau de police de la ville dans le but d’appeler à la justice pour l’homme de 27 ans. S’en est suivi du petit vandalisme contre le local des forces de l’ordre.

Tout est néanmoins rentré dans l’ordre après minuit.