Abonnez-vous pour 1€

Verviers: le MR vise la place de premier parti en octobre

Verviers: le MR vise la place de premier parti en octobre

Derrière le chef de file et chef de groupe du MR, on retrouvera finalement Stéphanie Cortisse, une avocate de 29 ans qui a milité au sein des jeunes MR il y a une dizaine d’années avant de délaisser ses convictions politiques pour le droit. En troisième position, le parti réformateur a désigné Christian Kairis, un entrepreneur bien connu sur la place de Verviers qui signe lui aussi son entrée en politique.

Manon Pirotte (4e) et Nicole Close (6e), deux conseillères sortantes, entoureront Bertrand Thomas, le second avocat du top 10, également novice. Suivent Michel Grignard, réviseur d’entreprise, Céline Iglésias, boxeuse et indépendante, Pold Buteneers, et enfin Sabrina Winand.

Cette équipe aura pour objectif d’émerger comme premier parti «afin d’avoir les coudées franches pour discuter et mettre en place notre projet de ville. Et je m’engage à construire une majorité stable et sereine pour les verviétois car pour le MR, c’est Verviers d’abord. On veut voir des projets aboutir», a assuré Maxime Degey.

Les axes de la campagne des réformateurs verviétois tourneront autour d’un meilleur management politique, d’une image de la ville à défendre et à exporter, de la sécurité et du bien-être des citoyens mais aussi de l’amélioration des indicateurs sociaux.

Le MR, partenaire de majorité entre 2006 et 2015, avait été le grand vainqueur des dernières élections avec un gain de quatre sièges, passant de 6 à 10. Mais les tensions entre les partenaires humanistes et réformateurs avaient conduit le cdH à se défaire du MR à mi-mandat pour poursuivre avec le PS.

> Découvrez le slogan du MR et sa signification pour cette campagne électorale.

> Plus d’explications et de détails sur les axes de la campagne dans notre édition digitale.

> Qui sera le candidat bourgmestre du MR ?

Notre sélection vidéo