En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Régions Verviers Actualité de la région de Verviers

Pas de débat sur le meurtre pour l’avocat de celui qui a tué Amaury Delrez

Pour Sven Mary, l’avocat de l’homme accusé d’avoir tué Amaury Delrez à Spa, il n’y aura pas de débat sur la qualification de meurtre.

À l’issue de la lecture de l’acte d’accusation par le procureur général adjoint Ken Witpas, les avocats ont pris la parole lundi dans le procès, devant la cour d’assises de Tongres, du Néérlandais Yvo T., accusé d’avoir abattu un policier en service le 26 août 2018 à Spa (Liège). Me Sven Mary, qui défend l’accusé, a d’emblée informé le jury qu’il n’y aurait pas de débat sur les qualifications de meurtre et de port illégal d’armes.

Lors d’un procès d’assises, les qualifications juridiques pour les faits survenus peuvent évoluer en cours de route. Ainsi, si la justice considère qu’il y a eu préméditation, la qualification de meurtre peut être rectifiée en assassinat. Le ministère public a indiqué qu’au terme de cette semaine de procès, la probabilité existe que la question autour de la préméditation se pose. La peine maximale pour assassinat est la perpétuité tandis que la peine maximale pour un meurtre est 30 ans de prison.

Dans le meurtre, il y a une intention de tuer. Amaury Delrez a reçu une balle dans le cou alors qu’il contrôlait, avec l’aide d’un collègue, un taxi qui avait pris la fuite le 26 août 2018 à Spa. Des coups de feu ont par la suite également été tirés en direction du collègue d’Amaury.

Pour Sven Mary, une série de questions restent sans réponse, quatre ans après les faits : pourquoi un Néerlandais prend une arme pour aller à Spa-Francorchamps ? Pourquoi cette arme a été emportée et utilisée lors d’une soirée à Spa et comment expliquer cette amnésie ?

Yvo T., qui est un consommateur régulier d’amphétamines, a évoqué des pertes de mémoire pour expliquer qu’il ne se souvenait pas de ce qu’il s’était passé ce soir-là. À plusieurs reprises lors de l’enquête, il a répondu « Je ne sais pas ». « Par respect pour la femme d’Amaury Delrez, pour leurs trois enfants et par respect pour ses collègues, l’objectif est ici que des réponses soient apportées », a déclaré Me Sven Mary.

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale A ne pas rater

Aussi en Verviers Actu

Voir plus d'articles