En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Régions Bruxelles Actualité de la région de Bruxelles

Nuisances des avions: Woluwe-Saint-Lambert appelle Georges Gilkinet à «enfin agir» contre les nuisances de l’aéroport

Le Collège des bourgmestres et échevins de la commune bruxelloise de Woluwe-Saint-Lambert, a annoncé lundi le lancement d’une campagne et d’une pétition auprès de ses habitants « pour amener le ministre de la Mobilité, Georges Gilkinet, à enfin agir » contre les nuisances sonores causées par l’aéroport de Bruxelles-National.

Depuis le printemps, au moins un avion sur trois qui survole la commune viole les normes de l’arrêté «Gosuin» du 27 mai 1999 relatif à la lutte contre le bruit du trafic aérien», a indique le collège dans un communiqué, qualifiant cette situation de «scandale».

«Depuis le printemps, le nombre d’avions détectés (par un sonomètre installé rue de la Charrette) s’approche à nouveau des chiffres d’avant la pandémie, et il en va de même pour le taux de violations», ajoute le texte. Il précise que 80 violations ont été constatées au mois de juin 2022 entre 06h00 et 07h00 contre 102 violations en 2018 et 104 en 2019 au cours du même mois. Quant au taux de violations, il est de 35,9% en 2022 (38,3% en 2018 et 28,7% en 2019), ajoute le collège.

La commune exige du ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet (Ecolo) qu’il interdise tout survol au départ de l’aéroport de Bruxelles-National entre 22h00 et 07h00 et qu’il y interdise les avions les plus bruyants et les plus polluants. Elle lui demande également d’imposer à l’exploitant de l’aéroport le recul de la piste 25L vers l’est de manière à éviter le survol de la Région bruxelloise et des zones densément peuplées lors des décollages.

Le collège demande aussi au ministre régional bruxellois de l’Environnement, Alain Maron (Ecolo également) qu’il ordonne à son administration de réclamer les amendes à chaque compagnie aérienne pour lesquelles une infraction aux normes de bruit a été constatée par un sonomètre placé en Région bruxelloise, dont celui placé rue de la Charrette.

Dans une réaction auprès de l’agence Belga, le ministre assure finaliser «en ce moment» différentes initiatives qui, «ensemble, permettront de réduire les nuisances sonores tout en améliorant la gouvernance de ce dossier».

M. Gilkinet entend notamment parvenir à une clarification des normes de vents permettant d’effectuer le choix des pistes et définir de nouvelles procédures de décollage et d’atterrissage. Il travaille aussi à la mise en place d’une instance de contrôle indépendante du respect des procédures et du choix de piste.

Par ailleurs, de nouvelles règles sont à l’étude en matière de ’quota counts’ et de tarification afin de retirer du ciel belge les avions les plus vieux et les plus bruyants, particulièrement aux heures et jours critiques, le matin, le soir, les week-ends.

«En tout état de cause, je souhaite avancer au plus vite pour apporter des réponses concrètes aux souffrances endurées par les populations survolées. Mes équipes travaillent sans relâche et dans une logique de concertation large pour finaliser les différents textes juridiques qui doivent permettre de traduire ces objectifs en améliorations bien réelles pour les riverains, parce que Bruxelles ne peut être la poubelle sonore de l’Europe», assure M. Gilkinet.

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale A ne pas rater

Aussi en Bruxelles Actu

Voir plus d'articles