En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsStar AcademyPermis de conduire Accueil Régions Verviers Actualité de la région de Verviers

Le meurtrier d’Amaury exprime des regrets pour son «comportement ridicule» à Spa

Au premier jour du procès d’Yvo Theunissen, poursuivi pour avoir abattu Amaury Delrez, un policier en service le 26 août 2018 à Spa (Liège), de nombreuses questions restaient en suspens, l’accusé prétextant ne pas se souvenir.
Vidéos

S’il ne se rappelle pas avoir tiré avec une arme, Yvo Theunissen se souvient pourtant d’un tas d’autres choses puisqu’il a raconté être tombé en dépression à la suite de problèmes au travail. Son état dépressif a par ailleurs été à l’origine d’une rupture avec la femme avec laquelle il vivait à l’époque. Le quadragénaire est alors retourné vivre chez ses parents, où il a pris l’habitude de consommer des amphétamines quotidiennement. L’engrenage a ensuite continué puisqu’il a perdu son boulot. Il bénéficiait alors d’une allocation sociale de 1.000 euros dont il utilisait environ la moitié pour s’acheter de la drogue.

de videos

«  C’est parce que j’avais des pensées suicidaires que j’ai acheté une arme. Quand je suis allé aux toilettes au Havana (le café à Spa où il a passé la soirée avec son frère et un ami, NDLR), je me souviens avoir pris l’arme qui se trouvait dans ma veste et l’avoir mise derrière la ceinture de mon pantalon. C’est alors que le verre d’une boisson a été jeté dans ma direction. Un petit homme chauve criait. Je pense qu’il s’agissait du portier », a raconté Yvo Theunissen. L’accusé a par ailleurs confirmé qu’une dispute avait eu lieu à l’intérieur de l’établissement car son frère avait tiré les dreadlocks de quelqu’un.

de videos

Theunissen, son frère et leur ami sont ensuite montés dans un taxi, dans lequel se trouvaient déjà deux autres ressortissants néerlandais, et ont pris la fuite. Ils ont ensuite été contrôlés par une équipe de police, composée d’Amaury Delrez et de son collègue Ghislain Schils. «Je me souviens que la porte a été ouverte et que mon frère est sorti. J’ai vu une personne, je ne sais pas qui, assise sur mon frère. Si quelqu’un fait quelque chose à mon frère, je suis court-circuité. Je ne me rappelle pas être sorti et avoir tiré avec le pistolet. Je ne me souviens pas non plus avoir tiré sur une deuxième personne. »

L’accusé ne se souvient pas non plus avoir déverrouillé son arme à feu. Il se remémore en revanche l’échange de coups de feu entre lui et l’agent de police Ghislain Schils. Par contre, il n’a pas de souvenir d’où son arme a fini. L’arme à feu n’a jamais été retrouvée.

A la fin de son interrogatoire, Yvo Theunissen a exprimé ses regrets devant les proches des victimes, ainsi que devant Ghislain Schils. « J’ai honte de mon comportement ridicule », a-t-il affirmé.

Pas de débat sur le meurtre pour l’avocat de celui qui a tué Amaury Delrez

Pour Sven Mary, l’avocat de l’homme accusé d’avoir tué Amaury Delrez à Spa, il n’y aura pas de débat sur la qualification de meurtre.

À l’issue de la lecture de l’acte d’accusation par le procureur général adjoint Ken Witpas, les avocats ont pris la parole lundi dans le procès, devant la cour d’assises de Tongres, du Néérlandais Yvo T., accusé d’avoir abattu un policier en service le 26 août 2018 à Spa (Liège). Me Sven Mary, qui défend l’accusé, a d’emblée informé le jury qu’il n’y aurait pas de débat sur les qualifications de meurtre et de port illégal d’armes.

Lors d’un procès d’assises, les qualifications juridiques pour les faits survenus peuvent évoluer en cours de route. Ainsi, si la justice considère qu’il y a eu préméditation, la qualification de meurtre peut être rectifiée en assassinat. Le ministère public a indiqué qu’au terme de cette semaine de procès, la probabilité existe que la question autour de la préméditation se pose. La peine maximale pour assassinat est la perpétuité tandis que la peine maximale pour un meurtre est 30 ans de prison.

Dans le meurtre, il y a une intention de tuer. Amaury Delrez a reçu une balle dans le cou alors qu’il contrôlait, avec l’aide d’un collègue, un taxi qui avait pris la fuite le 26 août 2018 à Spa. Des coups de feu ont par la suite également été tirés en direction du collègue d’Amaury.

Pour Sven Mary, une série de questions restent sans réponse, quatre ans après les faits : pourquoi un Néerlandais prend une arme pour aller à Spa-Francorchamps ? Pourquoi cette arme a été emportée et utilisée lors d’une soirée à Spa et comment expliquer cette amnésie ?

Yvo T., qui est un consommateur régulier d’amphétamines, a évoqué des pertes de mémoire pour expliquer qu’il ne se souvenait pas de ce qu’il s’était passé ce soir-là. À plusieurs reprises lors de l’enquête, il a répondu « Je ne sais pas ». « Par respect pour la femme d’Amaury Delrez, pour leurs trois enfants et par respect pour ses collègues, l’objectif est ici que des réponses soient apportées », a déclaré Me Sven Mary.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale

Aussi en Verviers Actu

Voir plus d'articles