En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil Sports

Le regard d’Emiliano Bonfigli: «Felice Mazzù, l’erreur de casting d’Anderlecht?»

Retrouvez chaque mardi la chronique d’Emiliano Bonfigli, journaliste de RTL Sport.

En football, la vérité d’un jour n’est pas souvent celle du lendemain. Il y a deux semaines à peine, juste avant la trêve internationale, Anderlecht battait Courtrai 4-1, en cadrant 5 tirs. Une efficacité quasi maximale. Dimanche, les Mauves ont été battus par Charleroi, malgré 60 % de possession de balle, 8 tirs cadrés et 14 corners. En un sens, Mazzù n’a pas tort quand il déclare que la seule chose qu’il peut reprocher à ses joueurs, c’est l’efficacité. Cela dit, le bilan anderlechtois en championnat est très largement insuffisant, avec cette pauvre dixième place et ce 13 sur 30.

Après la rencontre, certains supporters n’ont pas hésité à désigner Felice Mazzù comme le responsable des maux anderlechtois. En d’autres termes, Mazzù est-il une erreur de casting ? La question semble provocante, car elle pointe un seul responsable. Car, comme souvent, les torts sont partagés. Il faut d’abord rappeler que le noyau mauve est moins qualitatif que celui de la saison dernière. Anderlecht doit ainsi se passer de Zirkzee, Kouamé, Cullen ou encore Gomez, auteur d’un assist pour le cyborg norvégien Erling Haaland, ce week-end lors du derby mancunien. Le matériel mis à la disposition du coach carolo est tout simplement moins performant. Ici, à mon sens, la responsabilité de la direction anderlechtoise est clairement engagée. Davantage que celle de l’entraîneur.

Un manque de caractère

Le profil des joueurs pose également question. Au cours de sa carrière, Mazzù a bâti ses succès, notamment, sur le caractère en acier trempé de ses joueurs. Dans un passé récent, à l’Union Saint-Gilloise, il pouvait compter sur Casper Nielsen ou Teddy Teuma, par exemple. Sur un terrain, il faut se les farcir. Qui a donc du caractère au sein de cet effectif anderlechtois ? Hoedt ? Vertonghen ? Nous ne les avons pas beaucoup entendus après la défaite. Courage, fuyons ! Au contraire du gamin Duranville… Cherchez l’erreur !

J’en reviens donc à la question de départ. Felice Mazzù est-il une erreur de casting ? Je dirais oui, si les dirigeants anderlechtois s’attendaient à vivre un championnat comme celui de l’Union l’an passé, et je dirais non car Felice Mazzù n’a tout simplement pas le matériel adéquat pour faire du football à la Mazzù, à la fois cynique et spectaculaire, où seule la victoire compte.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo Coupe du monde 2022

Aussi en Sport

Voir plus d'articles