En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Régions Bruxelles Actualité de la région de Bruxelles

Report de la rénovation de certains tunnels: les risques sont sous contrôle

Le report de la rénovation de certains tunnels bruxellois n’est pas le fruit d’un choix politique, mais uniquement d’un choix technique. C’est en tout cas ce qu’a détaillé la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt ce mercredi.

Par exemple, le report des travaux dans un tunnel entraîne automatiquement un report de la rénovation des autres tunnels. Par contre, le choix de ne pas rénover plusieurs tunnels en même temps est bien un choix politique, a souligné la ministre bruxelloise de la Mobilité, Elke Van den Brandt (Groen), mercredi lors de la discussion du rapport d’évaluation du Plan pluriannuel d’investissement (PPI) des tunnels bruxellois en commission Mobilité du Parlement régional.

Le ministre a évoqué la fermeture brutale des tunnels Belliard et Loi par un véhicule en feu la semaine dernière pour démontrer que les tunnels sont une partie cruciale du réseau routier bruxellois pour le trafic motorisé. « Un bon entretien est donc d’une importance cruciale. Nous surveillons de près la situation des tunnels », a assuré Elke Van den Brandt.

Après 2016, un PPI a été élaboré, visant la sécurisation et la rénovation des tunnels bruxellois. Ce plan est revu à intervalles réguliers.

Sans toucher aux objectifs du PPI, un audit a été réalisé en 2020 et 2021 dans le but de réduire le coût global des rénovations lourdes et de lisser les dépenses annuelles de leur mise en œuvre, a expliqué de son côté Vincent Thibert, directeur par intérim de la Direction Ouvrages d’art à Bruxelles Mobilité.

Réduire les coûts

De cette manière, le coût total de la rénovation pourrait être réduit de 11,8 %, passant de 310 à 277 millions d’euros (hors TVA). Cette réduction des coûts a été rendu possible par le fait notamment de ne plus prendre en compte les conséquences d’un incendie provoqué par un poids lourd (qui ne peut plus entrer du fait de la mise en place de portiques d’entrée), en supprimant la moitié des niches de secours, en optimisant la distance entre les issues de secours et en réduisant les provisions pour imprévus. Cette dernière réduction a été rendue possible par la connaissance croissante de l’état des tunnels en temps réel.

Les pics d’investissement, initialement prévus en 2022-2023 et en 2026, se sont entre-temps considérablement affaiblis. Un investissement annuel de plus de 110 millions d’euros était prévu pour cette année et l’année prochaine. Celui-ci a été réduit à 30 et 40 millions respectivement. Le pic devait avoir lieu en raison de la rénovation simultanée du tunnel Annie Cordy et du tunnel Loi-Belliard. Mais le premier projet s’est achevé cette année alors que le deuxième a été reporté, a précisé M. Thibert. Le pic prévu en 2026 coïncide avec la fin initialement prévue du plan. On sait désormais qu’un certain nombre d’investissements se poursuivront dans les années suivantes.

Déjà deux rénovations finies

Deux rénovations majeures ont été à présent achevées, le tunnel Porte de Hal et le tunnel Annie Cordy, a indiqué Elke Van den Brandt. Dans le cadre du programme « grand entretien et rénovation », de nombreux autres travaux ont été réalisés, entre autres, dans les tunnels Louise, Stéphanie, Reyers, Rogier, Woluwe, Georges-Henri, Trône, Montgomery, Botanique et Delta, tant en génie civil qu’en électronique. Des éclairages et des panneaux ont également été installés dans divers tunnels, a poursuivi la ministre.

De plus, des portiques ont été installés à plusieurs endroits, empêchant les poids lourds d’entrer dans les tunnels, ce qui devrait réduire les risques d’incidents graves tels que des incendies.

Un système de surveillance a aussi été mis en place pour s’assurer que chaque tunnel est sûr et sous contrôle. Un cadre réglementaire a été adopté pour assurer la sécurité d’exploitation de chaque tunnel. Celui-ci garantit des inspections régulières, une connaissance de l’état des infrastructures, des plans d’intervention d’urgence, etc.

Respect des conditions

« Les conditions minimales pour maintenir les tunnels ouverts sont respectées en permanence. Nous connaissons l’état des tunnels et l’état des risques, nous avons un suivi en temps réel. Les risques sont donc parfaitement sous contrôle », a déclaré la ministre Van den Brandt.

Des rénovations majeures sont encore prévues prochainement, pour les tunnels Reyers, Trône, Louise, Stéphanie et, la plus importante, Loi-Belliard, dont l’étude débutera prochainement.

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale A ne pas rater

Aussi en Bruxelles Actu

Voir plus d'articles