En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Régions Bruxelles Actualité de la région de Bruxelles

«SOS Viol» inaugure un nouveau lieu d’accueil à Saint-Gilles

L’ASBL « SOS Viol » est spécialisée dans l’accueil et l’accompagnement des victimes de violences sexuelles. Surpassée par les demandes, elle a décidé d’ouvrir une nouvelle antenne à Saint-Gilles.

C’est derrière une porte en bois dans un bel immeuble que se situent les nouveaux locaux de « SOS Viol » à Saint-Gilles. Bien loin de l’ambiance froide des hôpitaux, le numéro 117 de la rue d’Albanie se veut discret. Seule la sonnette indique timidement le centre d’aide. « On veut éviter que ce soit stigmatisant. On sait que pousser la porte de cet endroit peut être difficile », explique une psychologue de l’association.

Les locaux tout neufs comptent quatre salles de consultations. « On a parfois des personnes qui sonnent à l’improviste. Il faut pouvoir les accueillir. »

Les nouveaux locaux de «SOS viol» se situent au 117 rue d’Albanie à Saint-Gilles
Les nouveaux locaux de «SOS viol» se situent au 117 rue d’Albanie à Saint-Gilles - C.D.

Un service d’aide aux victimes

Pour permettre aux victimes de se confier, l’association met en place un service téléphonique gratuit. La ligne (le 0800.98.100) est accessible du lundi au vendredi de 8h à 18h. Depuis deux ans, « SOS Viol » fournit aussi un service « tchat » en ligne. Il est disponible le lundi et vendredi de 17 à 21h et le mercredi de 14 à 18h sur sosviol.be.

« Beaucoup de personnes appellent mais certaines ne se sentent pas légitimes. Elles préfèrent utiliser le ‘tchat’ou envoyer un mail », explique une membre de l’association. Ces services permettent aux victimes de violences sexuelles d’échanger avec des psychologues. Sur les 2.316 consultations organisées par l’ASBL en 2021, 71 % concernaient Bruxelles. « Au niveau des appels, on est à plus de 50 % », dépeint Jöelle Delmarcelle, coordinatrice de l’association.

Une ASBL ancrée à Saint-Gilles

« Face à l’augmentation du nombre de demandes d’aide, nous n’étions plus en mesure de prendre en charge l’ensemble des victimes de viol », exprime Catherine François, présidente de l’association depuis 20 ans. Soutenue par les pouvoirs publics, l’ASBL a pu augmenter son nombre de travailleurs et investir un nouveau lieu.

L’antenne principale reste située rue Coenraets. Il était important pour la présidente de l’ASBL que la nouvelle antenne soit aussi implantée à Saint-Gilles. « L’ancrage local saint-Gillois facilite la coordination entre les deux sites tout en garantissant un accès facile en transport en commun avec la gare du midi notamment. »

IMG_4039
C.D.

135.000 euros d’aide

Pour l’aider à mener à bien sa mission, la Fédération Wallonie-Bruxelles subventionne l’ASBL à hauteur de 479.000 euros. « Nous sommes tous conscients que le problème est important. Près d’un Belge sur deux est exposé aux violences sexuelles », a rappelé Valérie Glatigny (MR), ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le bourgmestre Jean Spinette (PS) et le chef de corps de la zone de police Midi assurent, eux, travailler à l’élaboration d’autres structures d’accueil pour les victimes de violences sexuelles dans la commune.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale A ne pas rater

Aussi en Bruxelles Actu

Voir plus d'articles