En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Régions Namur Sport local à Namur

Basket (R2B): Théo Trausch veut prendre plus d’envergure offensive avec Beez

En s’imposant à Huy (47-68), Beez a engrangé une deuxième victoire consécutive mais n’en menait pourtant pas large à la pause (32-24). Les Mosans ont alors pu compter sur Théo Trausch pour inverser le cours des événements.

Auteur de 17 points, dont trois bombes, sur l’ensemble de la rencontre, le jeune meneur (2001) a endossé un rôle de leader. « Je pense que je n’avais jamais autant marqué en R2 », sourit-il. « J’ai eu de la réussite mais j’ai aussi osé prendre mes options. Le coach Didier Prinsen me répète souvent que je dois prendre plus de responsabilités et ne pas me contenter de distiller des assists. »

Le Meuti partage la distribution avec François Geubel et Simon Dendas. Présent dans l’effectif depuis trois ans, il est finalement le seul joueur du cru, de la génération 2001, à avoir fait son trou. Téo Quertain n’est plus là, Lucas Sutvaj et Edouard Hendrichs sont en P1, Hugo Marcus et Nicolas Valtin en P3. « Didier m’avait donné ma chance fin de saison 2018-2019 et je pense que c’est d’abord mon assiduité aux entraînements qui m’a permis de rester dans le noyau. Le coach ne tourne jamais autour du pot lorsqu’il a quelque chose à dire mais je m’y suis habitué. »

Pris après un stage

Après des débuts à Maillen alors présidé par son grand-père Gérard Trausch, Théo a rejoint Beez en U16 et ne s’imagine pas découvrir un autre environnement. « J’avais fait un stage ici et Hervé Forthomme (ndlr : coach actuel de l’équipe B en P1) m’a pris. Je n’avais pas spécialement de liens avec le club mais je m’y suis directement bien senti et désormais, je joue avec mon cousin Clément Mullenders. Évidemment, on a toujours envie d’évoluer le plus haut possible mais j’ai encore beaucoup de choses à apprendre et à Beez et j’ai aussi l’occasion de beaucoup jouer en P1. Je dois améliorer ma régularité offensive et aussi progresser dans ma vision de jeu. Cela ne servirait à rien d’aller en R1 si c’est pour ne pas décoller du banc. De toute façon, je n’ai jamais eu de proposition, cela règle le problème », conclut en souriant l’étudiant en troisième année de kiné.

G.P.

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale

Aussi en Namur Sport

Voir plus d'articles