En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsStar AcademyPermis de conduire Accueil Régions Liège Actualité de la région de Liège

La salle de guindaille des étudiants liégeois n’est pas prête à Droixhe: «On fera la fête juste en face sous chapiteau»

À la mi-octobre recommence la saison des guindailles estudiantines. Or, les travaux d’aménagement de la salle de Droixhe n’ont toujours pas débuté. Une solution provisoire a donc été trouvée avec un chapiteau érigé sur un terrain vague juste en face.
Vidéo

de videos

Ce 13 octobre, avec le célèbre « bal des bleus », débute la saison des baptêmes pour les étudiants liégeois du supérieur. Chaque année en cette période, de nombreuses hautes écoles et sections universitaires ont la tête à la fête et organisent chacune diverses festivités.

Or, la salle de guindaille de Droixhe, où devait normalement se dérouler la vingtaine de soirées prévues, n’est pas du tout prête à les accueillir.

Droixhe mur

Sur place, on peut même constater qu’à part des démolitions et quelques étançons, le chantier de construction n’a toujours pas démarré. Des problèmes de surcoûts des matières premières, et dès lors du refinancement du prêt, sont, nous dit-on, à l’origine de ce gros retard.

Solution provisoire

Maxime Lemarchand, le nouveau président de l’Agel.
Maxime Lemarchand, le nouveau président de l’Agel. - S.P.

« Oui, les travaux vont seulement débuter, explique Maxime Lemarchand, le nouveau président de l’AGEL, l’Assemblée Générale des Étudiants Liégeois qui organise toutes ces festivités folkloriques. Donc impossible d’aller là-bas. Ils devraient toutefois être terminés pour la fin février-début mars. »

L’entrée actuelle du site.
L’entrée actuelle du site. - L.G.

Mais en attendant, pour la saison des baptêmes et pour la Saint-Nicolas, une solution provisoire a été trouvée avec la Ville. « On va ériger un chapiteau sur un terrain vague situé juste en face, à côté de la centrale électrique », reprend le président.

Une solution pratique dans la mesure où elle ne nécessite pas de changements logistiques, que ce soit pour l’approvisionnement ou pour les renforts de mobilité du TEC.

« Le chapiteau sera démonté après la soirée de la Saint-Nicolas car il nous coûte cher en location (50.000 €). L’objectif est bien de pouvoir organiser le second semestre de festivités, et donc la dizaine de soirées de saints, dans la nouvelle salle. Quitte à la postposer légèrement selon l’évolution du chantier. »

Un long chemin

Cela fait 20 ans que l’on parle de cette salle de guindailles dévolue aux 40.000 étudiants liégeois du supérieur, où ils pourraient faire la fête en toute sécurité et sans embêter le voisinage.

On les a vus successivement s’installer au Longdoz, à Saint-Léonard, au Sart Tilman et même sur le site de la Chimeuse à Tilleur avant d’élire domicile, il y a quelques années, au Val Benoît.

L’entrepôt était assez «basique»...
L’entrepôt était assez «basique»... - AGEL

Mais les travaux de réhabilitation du site les en ont chassés. La Ville de Liège qui avait promis de leur trouver une solution a alors proposé un entrepôt désaffecté rue de Droixhe qu’ils ont occupé dès 2016.

Un nouveau bâtiment

Voilà à quoi devrait ressembler la future salle.
Voilà à quoi devrait ressembler la future salle. - S.P.

Mais les conditions de sécurité et d’hygiène laissaient vraiment à désirer, d’où cette volonté des associations estudiantines de trouver un financement pour refaire quasiment un nouveau bâtiment. Une somme de deux millions avait été bouclée en 2019 pour une salle de 2.800 m² pouvant accueillir 3.500 étudiants.

Mais depuis, le covid et la hausse généralisée des prix des matières premières sont passés par là…

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale

Aussi en Liège Actu

Voir plus d'articles