Accueil Consomalin Votre argent

Crise de l’énergie: encore une mauvaise nouvelle pour votre portefeuille, le prix de l’eau va augmenter en Wallonie!

Il l’a confirmé mardi en commission. Suite à la demande de la SWDE, l’augmentation acceptée par le ministre est de 6,5 %. Cela fait 2,80 € le mètre cube d’eau…
Vidéo

Nous l’avions révélé il y a une dizaine de jours. La Société Wallonne des Eaux avait demandé au ministre Willy Borsus si elle pouvait augmenter ses tarifs. Éric Van Sevenant, le président de la SWDE avait avancé plusieurs raisons justifiant cette demande. L’indexation des salaires, bien entendu mais aussi la hausse des prix de l’énergie.

de videos

Le problème, c’est que la Région wallonne s’était engagée à ne pas augmenter le prix de l’eau jusqu’en 2024. Soit un gel de dix ans vu que le prix de la SWDE n’a plus été augmenté depuis 2014. « Oui mais, avant cela, il avait doublé entre 2004 et 2014 », s’était ému Jori Dupont, le député wallon (PTB). Pour qui il était impensable, vu le contexte actuel enduré par les ménages, d’accepter cette hausse.

« La demande date du 15 juin »

Mardi, en commission parlementaire, il a donc posé la question au ministre Borsus. Il a été rejoint par Marie-Christine Schyns (Les Engagés) et Philippe Dodrimont (MR). Ce dernier a tendu la perche à son ministre en répétant que la SWDE n’avait plus modifié ses prix depuis dix ans, et ce malgré les indexations et les coûts énergétiques. Tout en soulignant qu’il fallait aussi donner les moyens à la SWDE de poursuivre ses investissements qui sont importants pour les consommateurs wallons. « Le 15 juin, la SWDE m’a fait parvenir une demande d’augmentation du coût vérité de l’eau de distribution, qu’on appelle aussi le CVD. Et j’ai dit oui », répond Willy Borsus. « Ma politique concernant les prix de l’eau a toujours été claire. On ne peut pas dépasser le taux d’inflation calculé par le Bureau du Plan et il faut que ce soit justifié ».

S’il avait accepté une hausse reflétant l’indexation, le prix de l’eau au mètre cube serait passé, selon les calculs du député du PTB, de 2,62 € à 3,20 €. Finalement, il sera de 2,80 € le mètre cube. « Je tiens à remettre les pendules à l’heure », poursuit le ministre en s’adressant à Jori Dupont. « Ce n’est pas grâce à vous que le prix a été gelé pendant huit ans mais grâce à la stratégie de réduction des dépenses entamée par la SWDE. Elle a réduit ses coûts d’exploitation de 24 millions d’euros en moyenne par an. Elle a aussi investi 125 millions chaque année ».

Il accepte donc cette augmentation qui, dit-il, s’avère nécessaire. « Elle est nécessaire pour garantir la modernisation du réseau et l’accès à l’eau potable. Sans oublier la gestion durable ». Borsus précise que les prix des produits chimiques utilisés par la SWDE ont grimpé de 28 %. « Et les prix de l’énergie ont augmenté de 40 % ».

Une hausse de 18 à 22€ par an pour un ménage à 4

Concrètement, cette hausse du prix de l’eau se verra-t-elle dans votre portefeuille ? Willy Borsus parle d’une augmentation de 6,51 %. « Pour une consommation moyenne en Wallonie, cela représente 16 € par an. Soit 1,33 € par mois », avance-t-il. Ce qui n’est pas la mer à boire, certes.

Pourtant, le ministre admet : « Nous savons qu’en ces temps où tous les coûts augmentent, certains ménages sont à l’euro près. Je rappelle qu’il y a toujours l’obligation du service minimum et le Fonds social de l’eau. Dans les prochaines semaines, nous aurons une réunion avec la SWDE et la Société Publique de Gestion de l’Eau (SPGE) pour aborder le futur et s’assurer que la maîtrise des prix de l’eau dans les années futures puisse être garantie ».

Plus cher ailleurs

Le ministre MR souligne que les montants demandés par d’autres sociétés dépassent ceux pratiqués par la SWDE qui alimente 190 communes wallonnes, sur les 266, en eau.

Cela nous est confirmé par le porte-parole de la SWDE, Benoît Moulin. « Pour la CILE, le montant a été augmenté cette année. Il est de 3,586 € le mètre cube. A l’INASEP, il st aussi monté cette année à 2,89 € ».

La SWDE qui nous répond que la décision d’augmenter ses prix n’a pas encore été prise. « Le président de la SWDE avait demandé si on pouvait envisager l’augmentation des tarifs. Nous ne sommes toujours pas en phase de décision mais bien d’analyse de la trajectoire de notre budget. Nous continuons d’étudier toutes les possibilités pour faire face à l’augmentation de nos coûts et nous savons dorénavant que le ministre ne s’opposerait pas à une hausse de 6,51 % si on devait passer par là ».

Nous nous tournons vers Cédric Prevedello qui est conseiller scientfique à l’Aquawal. Nous lui demandons l’impact qu’aurait cette hausse sur la facture des Wallons. « En moyenne, la facture d’eau d’un ménage wallon est de 550 € ».

Mais, rappelle-t-il, on ne paie pas que la SWDE. Il y a les autres intervenants. Un ménage moyen composé de 4 personnes en Wallonie consomme entre 100 et 120m3 d’eau par an. La hausse serait donc de 18 € pour celui qui consomme 100m3 et de 22 € pour celui qui en consomme 120. Pour une personne seule qui consomme entre 35 et 40m3, l’augmentation serait de 6 à 7 € par an. Une paille pourc certains, mais pas pour tous.

Pierre Nizet

«Un Wallon sur cinq est en précarité hydrique»

Rencontrée récemment, la ministre de l’Environnement Céline Tellier a expliqué qu’il y avait une réflexion au niveau du coût de l’eau en Wallonie. On envisagerait de venir en aide (financière) aux familles de la Région. « Mais nous ne sommes qu’au stade de la réflexion », précise son Cabinet. Le député Dupont estime qu’il est « scandaleux » d’augmenter le prix de l’eau par les temps qui courent. « Surtout qu’on n’a déjà pas interdit les coupures d’eau. La Région avait promis qu’elle ne toucherait pas au prix de l’eau jusqu’en 2024. On ne peut pas autoriser cela. L’accès à l’eau est vital. La précarité hydrique touche un Wallon sur cinq ! Et c’était avant la crise énergétique. Cela touche à des choses cachées, comme l’hygiène et l’intimité. On ne peut pas rajouter la misère à la misère. Dimanche dernier, à ‘C’est pas tous les jours dimanche’, une mère avait avoué qu’elle rationnait le nombre de douches de ses enfants car l’eau coûtait trop cher. Ce n’est pas possible ».

Il est rejoint par Marie-Dominique Schyns qui veut bien entendre que les coûts augmentent aussi pour la SWDE. « Dans une zone comme Verviers qui a vécu les grands problèmes liés aux inondations, je crains que ce soit, sans vouloir faire un mauvais jeu de mot, la goutte d’eau qui fait déborder l’impossibilité de payer les factures pour certaines personnes. C’est déjà le cas maintenant sans cette augmentation. Je demande à votre Gouvernement de creuser les mesures d’accompagnement éventuelles qui valent pour l’ensemble des coûts. Et pas seulement les coûts énergétiques mais de l’eau, aussi… »

P. N.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Votre argent

Voir plus d'articles