Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Bazarouj, à nouveau arrêté, aurait aidé Salah Abdeslam en fuite

Ayoub Bazarouj est né en 1993. Quatre de ses frères et une sœur sont partis en Syrie.
Ayoub Bazarouj est né en 1993. Quatre de ses frères et une sœur sont partis en Syrie. - D.R.

Mardi dernier, Ayoub Bazarouj était de nouveau interpellé par les services antiterroristes belges dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris. Il a été placé sous mandat d’arrêt ce mercredi.

Un autre suspect, Soufiane Al Aroub, a lui aussi été inculpé dans le dossier du 13 novembre 2015, mais il a été relâché sous conditions, d’après nos sources.

Selon nos informations, les enquêteurs soupçonnent Ayoub Bazarouj d’avoir créé des comptes Facebook et Whatsapp au profit de son frère parti combattre en Syrie, Youssef Bazarouj.

Ce dernier aurait été le bras droit d’Abdelhamid Abaaoud et d’Oussama Atar en Syrie, tous deux considérés comme les principaux cerveaux des attentats du 13 novembre 2015. Youssef Bazarouj aurait joué un rôle déterminant dans la préparation de ceux-ci selon l’enquête, apprend-on de bonnes sources. De même, Youssef Bazarouj aurait eu des contacts avec les frères El Bakraoui, les kamikazes des attentats de Bruxelles, ce qui laisse penser au service antiterroriste que son rôle de coordinateur a été sous-estimé par le passé.

Le voyage d’Abrini en Syrie

Le compte Facebook dont il est question aurait été utilisé depuis la Syrie mais créé depuis un serveur belge et plus précisément de l’ordinateur d’Ayoub Bazarouj.

Outre le contenu de propagande qu’il véhiculait, ce compte aurait servi à préparer le voyage de Mohamed Abrini , « l’homme au chapeau » des attentats du 22 mars 2016, vers la Syrie.

Ayoub Bazarouj nie avoir participé de quelque façon que ce soit aux activités d’un groupe terroriste. Selon ses dires, les comptes Whatsapp et Facebook n’ont été créés que dans le but de garder contact avec ses frères partis rejoindre les rangs de l’État islamique en Syrie.

Des contacts avec Aberkan

D’après nos sources, les autorités soupçonnent également Ayoub Bazarouj d’avoir participé à l’organisation de la fuite de Salah Abdeslam. Pour étayer leur thèse, les enquêteurs se baseraient notamment sur les contacts téléphoniques qu’il a eus avec Abid Aberkan, l’homme chez qui Salah Abdeslam et Sofian Ayari ont été interpellés le 18 mars 2016, rue des Quatre Vents à Molenbeek-Saint-Jean.

Ayoub Bazarouj, déjà inculpé dans le volet belge de l’enquête sur les attentats de Paris, avait été interpellé une première fois le 30 décembre 2015 à Molenbeek-Saint-Jean et placé sous mandat d’arrêt le lendemain sur base de deux écoutes téléphoniques où il aurait été fait mention de « Salah Abdeslam » et « d’une bombe ».

Les autorités l’avaient toutefois relâché le 22 janvier 2016, car les préventions ne reposaient sur aucune preuve concrète selon Me Yannick de Vlaemynck, son avocat. Ce dernier se refuse à tout commentaire concernant cette nouvelle arrestation.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo