Abonnez-vous pour 1€

Le Belge est complètement accro aux écrans: cela peut avoir de graves conséquences sur la santé

Le Belge est complètement accro aux écrans: cela peut avoir de graves conséquences sur la santé
123RF

En rue, dans les magasins, devant les écoles, dans les parcs, dans les bars, en terrasse ou aux restaurants… Il n’est aujourd’hui plus possible de se promener sans voir quelqu’un passionné par son smartphone, sa tablette, sa télévision ou son ordinateur. Les écrans sont partout et servent quasiment à tout. Le souci, le Belge en devient de plus en plus accro avec les années.

Classé 2e de l’Europe

Selon une recherche européenne publiée par Eurostat, la Belgique fait partie des pays où la population passe le plus claire de son temps de loisir devant un moniteur. Avec 2 heures 59 minutes par jour, nous nous classons même deuxième vis-à-vis des autres pays européens. La Grèce nous devance avec 3 heures et 4 minutes. La Finlande conclut le top 3 des pays accros avec une durée de 2 heures et 51 minutes. Des durées qui ne tiennent absolument pas en compte le temps passé devant des écrans au boulot.

« Des Belges travaillent au quotidien près de 7 heures devant un ordinateur ou une tablette. C’est par exemple le cas de fonctionnaires ou de secrétaires. Si on y ajoute les 3 heures supplémentaires de loisirs, ces personnes passent plus de 10 heures par jour assis devant un écran. C’est plus qu’inquiétant pour leur santé physique et l’état de leurs yeux », nous explique Guiseppe, un médecin généraliste.

Il faut dire que cette sédentarité induit de nombreuses conséquences. « Diverses études publiées dans des revues médicales ont montré ces derniers mois la croissance de certaines pathologies liées à l’usage des écrans », continue-t-il. « Le risque de thrombose veineuse est multiplié par 2 et le risque d’embolie pulmonaire par 70 % pour les binge watchers. Ce sont ces fans de série qui s’enfilent deux à trois épisodes en une soirée. Au niveau de l’usage des smartphones et des souris, le nombre de tendinites a pointé de 80 % en dix ans. Enfin, il reste la dépendance aux écrans. Elle touche de plus en plus jeunes entre 8 et 16 ans. Le phénomène est toutefois bien trop récent pour être quantifié ».

Myopie chez les jeunes

Mais le problème de santé qui inquiète le plus le monde médical est la myopie. « Le nombre de diagnostics explose chez les plus jeunes. Le temps passé sur les écrans sans coupures régulières, la lumière bleue et l’exposition insuffisante à la lumière naturelle expliquent ce pic. Les 10-20 ans développent avant tout une myopie dite fonctionnelle. Après avoir été rivés sur les écrans, leurs yeux n’arrivent plus à s’accommoder à la vision de loin », détaille un ophtalmologue.« Des recherches universitaires affirment même que d’ici 2050, la moitié de la population mondiale sera myope. Et cela aura un coût important au niveau de la sécurité sociale. »

Les Belges devraient donc prendre exemple sur ses pays voisins. L’étude européenne, qui a étudié le comportement des 20 à 74 ans, montre que les Français et les Luxembourgeois ne passent que 2 heures et 32 minutes devant leurs écrans. Les moins connectés d’Europe sont les Italiens avec 1 heure 56 minutes.

Notre sélection vidéo