En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Liège Actualité de la région de Liège

Des joueurs du Standard de Liège ont joué à la console avec des enfants hospitalisés du MontLégia pour lancer un programme pédagogique (vidéos)

Ce mardi, des joueurs du Standard de Liège se sont rendus à la clinique du MontLégia pour inaugurer un espace détente dédié aux enfants hospitalisés. La rencontre a aussi permis de mettre en avant un projet pédagogique basé sur les jeux vidéo.

Chouette surprise pour les enfants hospitalisés au sein du service pédiatrique du MontLégia. Des joueurs du Standard de Liège ont fait le déplacement les bras chargés de cadeaux. Pour l’occasion, étaient présents Noë Dussenne, Renaud Emond, Laurent Henkinet, Denis Drăguș, Gilles Dewaele, Arnaud Bodart et Nicolas Raskin.

de videos

L’objectif était d’inaugurer un espace de détente multimédia, aux allures de tribunes de foot, où les enfants hospitalisés peuvent aller prendre du bon temps et se changer les idées : « C’est important d’être là, de communiquer, de partager ces quelques moments avec eux. Si on peut leur donner un moment de plaisir dans leur traitement, on le fait. Je pense que ça les fait sortir de cette période difficile. Mais c’est aussi important pour nous car on ne sait pas de quoi la vie est faite, ça pourrait être nos enfants… », explique Noë Dussenne, joueur chez les Rouches.

de videos

« Ça fait plaisir de donner un petit peu de ce qu’on peut donner. Notre présence leur fait du bien, donc on va tout faire pour les rendre les plus heureux possible », ajoute Renaud Emond.

L’espace détente.
L’espace détente. - S.B.

Des ateliers gaming

de videos

En plus de cet espace financé par la Fondation Standard de Liège, la clinique a également présenté un nouveau programme. Il s’agit d’ateliers « jeux vidéo » qui sont organisés toutes les semaines au sein du service grâce notamment à l’ASBL « Play4kids ». Leur but est d’offrir des instants de détente et de partage aux enfants de l’hôpital liégeois qui ont un quotidien bouleversé par les traitements médicaux.

Une partie de l’équipe réunie pour rendre visite aux enfants.
Une partie de l’équipe réunie pour rendre visite aux enfants. - S.B.

Laure et Maude.
Laure et Maude. - S.B.

Grâce à ces ateliers de « gaming », construits en collaboration avec les soignants, « Play4kids » veut procurer des moments positifs dans la vie de ceux qui en ont le plus besoin : « Le Covid a fait énormément évoluer le regard qui est porté sur le jeu vidéo. L’ensemble du personnel hospitalier s’est rendu compte de l’importance de la dimension sociale du gaming pour les jeunes, surtout quand les contacts physiques avec l’extérieur sont impossibles », confie Émilien Eloy, cofondateur de l’ASBL.

Des consoles mobiles.
Des consoles mobiles. - S.B.

« Nous changer les idées »

Et sur place, la formule fonctionne. Laure, 14 ans, est hospitalisée depuis deux mois. Elle affronte Noë Dussenne à la console, le sourire aux lèvres : « Il triche un peu (rires). Il est en train de gagner mais ça ne va pas durer longtemps », prévient-elle, amusée. « C’est cool parce qu’on ne fait pas grand-chose ici. Ça nous permet de nous changer les idées. Ça nous occupe beaucoup. On pense à autre chose et on passe de bons moments avec les autres personnes du service ». Maude, 11 ans, est là depuis le 20 septembre : « On est très content. Ça nous fait du bien d’avoir un espace où on peut un peu se détendre ».

de videos

L’hôpital du MontLégia propose ces activités quotidiennement. Et elles sont toujours encadrées : « C’est très gai de les voir s’épanouir, de voir le sourire dans leurs yeux. C’est génial », explique Frédéric Carrier, directeur de la clinique. « Pour eux, c’est vraiment un dépaysement. C’est une évasion dans leur hospitalisation. Il y a parfois des douleurs lourdes qui sont là, même psychologiques, ça les fait sortir de l’hôpital. Ils s’amusent et apprennent par les jeux. Et ça, c’est très important ».

À l’heure d’écrire ces lignes, Laure tenait un très bon match nul face à Noë Dussenne.

«Le jeu vidéo n’est plus seulement du divertissement»

Ces ateliers « gaming » sont organisés au MontLégia et témoignent que la place des jeux vidéos au sein de notre société a évolué  : « Le jeu vidéo, n’est plus seulement du divertissement, c’est devenu aussi quelque chose qui touche au partage et à la détente. Dans le milieu hospitalier, ça a beaucoup de sens », explique Florent Dauvister, président de l’association Play4Kids. « Ils permettent aux enfants de ne pas toujours penser à leur hospitalisation, ou d’être constamment mis face à leur maladie et à leur traitement. Les ateliers sont encadrés par des joueurs bénévoles ».

Et le projet du MontLégia n’est qu’un début : « Oui, c’est le projet pilote. Dans le futur, l’idée est d’avoir ces consoles mobiles directement dans les chambres des enfants, un peu en self-service, mais toujours encadrées par le personnel soignant. Le but est de commencer par le MontLégia et d’ensuite s’étendre vers le reste des hôpitaux wallons et bruxellois », termine-t-il.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Liège Actu

Voir plus d'articles