En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Sports Football Football belge Les clubs de Division 1A RSCA - Sporting d'Anderlecht

Contre Eupen, Anderlecht doit faire preuve d’humilité et de simplicité

En recevant Eupen, Anderlecht doit en revenir aux bases, à savoir la simplicité et l’humilité. Pour ne pas encore décevoir des supporters lassés par l’accumulation des défaites…

Les Mauves vont en découdre avec des Pandas en pleine lutte pour leur survie en Jupiler Pro League. Si ce match arbore des allures de formalité sur le papier, la réalité se veut toute autre. Avec trois revers de rang, dont un Clasico arrêté par ses partisans, et le limogeage devenu inéluctable de Felice Mazzù, les Anderlechtois se trouvent dans une situation précaire, tant au niveau du classement que de la confiance. Fini d’évoquer le strass et les paillettes habituelles, le bleu de travail est vivement recommandé au sein d’une institution en manque d’équilibre à tous les étages. « Quand j’entends que nous ne pourrions pas tomber plus bas, je réponds en disant que rien n’est impossible. » Lucide, Wouter Vandenhaute appelle à la mobilisation des troupes tout en privilégiant les paroles aux actes.

de videos

Souvent comparé au Club de Bruges, Anderlecht ne peut plus rivaliser avec le triple champion en titre que lors de certaines séquences de matches. Sur la durée, la différence n’est plus notable, elle se veut abyssale. Pourtant, dans un passé pas si lointain, les Brugeois se trouvaient dans une situation identique à celle de leur rival ancestral, à savoir dans une crise de confiance et en manque effarant de qualité dans le noyau. C’est là qu’est né le fameux slogan « No sweat, no glory », sur lequel les Mauves devraient prendre exemple. Les vedettes peuvent mettre leur smoking au vestiaire et enfiler des salopettes pour aller au charbon, mettre les mains dans le cambouis et s’arracher dans tous les duels. C’est dans l’adversité que la solidarité se doit d’être encore plus présente, pour que la dynamique change et offre des jours meilleurs.

« Cela ne tourne pas vraiment comme je l’avais prévu… » Jan Vertonghen a récemment résumé ce que tout le monde pensait. Cet Anderlecht n’est pas digne de son rang et doit désormais prendre conscience qu’il se trouve plus près de la relégation que du Top 4. « Notre objectif sera de se mêler à la course au titre. » Plein d’espoirs et de rêves, Felice Mazzù avait placé le curseur à son maximum avant d’entamer la saison, mettant une pression énorme sur un groupe qui n’en avait pas forcément besoin. Les jambes ont vite perdu de leur mobilité, tandis que les esprits ont paru bloqués, et incapables de se transcender. Si le jeu a parfois été bon, comme contre Bruges, le résultat a souvent fait défaut, de quoi enfoncer l’équipe dans une situation presque intenable.

Quelle solution s’offre aux Mauves ? Un succès face à Eupen sonne comme une vérité générale, tant un autre résultat s’apparenterait à un énième camouflet. De l’humilité chez certains éléments, parfois trop sûrs de leur niveau ? Très certainement, surtout chez certains cadres, persuadés d’être trop bons pour une compétition qu’ils ne survolent jamais. Davantage de solidarité ? Sans nul doute, pour éviter que des engueulades ne surviennent en plein match comme lors du dernier Clasico.

Ces exemples résument à merveille ce qu’Anderlecht doit réaliser, non seulement ce dimanche, mais au cours des semaines à venir, à savoir en revenir aux bases. Simplicité, efficacité et modestie, les valeurs qui font du football une fête et qui pourraient rendre le sourire à des gradins aussi amers que désabusés…

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Sporting d'Anderlecht

Voir plus d'articles