En ce momentMiss BelgiqueCorruption au Parlement européen Accueil Sports Football Football belge Les clubs de Division 1A RCSC - Sporting de Charleroi

Le déclic a bel et bien eu lieu chez les Zèbres

Combatif et efficace dans les deux rectangles, le Sporting de Charleroi a obtenu une victoire méritée pour son abnégation ce dimanche soir contre l’Antwerp. Nadhir Benbouali a inscrit l’unique but du match, son tout premier en Europe
Analyse

Le déclic a bel et bien opéré dans les rangs du Sporting de Charleroi, joli vainqueur de l’Antwerp ce dimanche soir sur un but de Benbouali. « Si on joue ce match dix fois, on le gagne huit fois, on partage une fois et on le perd une fois », pestait Mark Van Bommel après la partie. Si les Anversois ont bel et bien eu la possession, ce dimanche (66 %), elle a globalement été stérile, même si Janssens a touché la barre à l’ultime seconde. « On sait dans quelle situation on était et l’important était de mettre les ingrédients nécessaires. Il a fallu un peu de chance, mais celle-ci se provoque », admettait de son côté Frank Defays.

En démettant Edward Still de ses fonctions samedi dernier, Mehdi Bayat espérait évidemment provoquer cet électrochoc auprès de ses troupes. Et si la mise en action a été un peu longue, « le temps que chacun trouve ses marques », devant un public sambrien d’abord moqueur via un tifo « Debout les Zombies », puis une nouvelle fois silencieux durant douze minutes avant d’être, cette fois, acquis à sa cause, le Sporting a montré un visage intéressant et séduisant contre l’Antwerp. Si les Anversois ont globalement pris le contrôle des débats alors que seuls leurs supporters chantaient dans le premier quart d’heure, les Zèbres n’ont pas concédé grand-chose et sont ensuite petit à petit rentrés dans leur rencontre. Auteur de son premier but en Europe sur un magnifique assist de son compatriote Zorgane, peu après la demi-heure, Benbaouli avait déjà failli reprendre un centre de Nkuba (16e), mais Butez avait cueilli le ballon au-dessus de sa tête. En marquant ce dimanche, l’ancien attaquant du Paradou est devenu le quatorzième buteur carolo différent cette saison.

Pour ce premier match de la nouvelle ère et sous les yeux de Dorian Dessoleil, Frank Defays avait comme on pouvait s’y attendre opéré quelques changements dans son onze. Le plus marquant était évidemment, comme annoncé, le retour de Koffi entre les perches au détriment de Patron, trop peu décisif ces dernières semaines, sans pour autant être réellement fautif à l’exception du corner marqué par Kagawa à Saint-Trond. « Parfois, on sent que c’est le moment, même si c’est évidemment plus simple de le dire après la rencontre », souriait Frank Defays, tout heureux d’avoir vu son portier « gagner des points ». D’un point de vue tactique, les joueurs ont bel et bien eu gain de cause et la défense à trois axiaux était donc maintenue.

Et on l’a dit avec un certain succès d’emblée puisqu’après quelques balbutiements, Zèbres sont rentrés dans leur match pour, petit à petit, se montrer les plus entreprenants même si Koffi a dû se montrer attentif sur deux frappes de Stengs (32e et 42e). La deuxième parade était d’ailleurs impressionnante et a forcément rassuré le Burkinabé, qui prouvait qu’il avait retrouvé ses sensations sur la magnifique infiltration de l’ancien feu follet de l’AZ.

Sans Nkuba à Genk

Comme on pouvait s’y attendre, l’Antwerp débutait la deuxième période avec des ambitions plus conquérantes pour éviter de facturer un bilan récent de six sur dix-huit, bien loin du 27/27 qui avait précédé. Sur un contre initié par Wasinski, puis Zorgane, Benbouali loupait l’occasion d’assommer les joueurs de Mark Van Bommel (54e).

Les Zèbres ont ensuite trop reculé en fin de match et ont eu de plus en plus de mal à ressortir proprement. Ce qui a permis à Koffi de montrer qu’il était bel et bien de retour en étant très sûr de lui sur chacune de ses prises de balle, prouvant ainsi que son séjour loin du onze lui avait fait le plus grand bien pour se régénérer. Sa présence et son calme ont d’ailleurs été importants en fin de partie, alors que les Anversois faisaient le siège de son rectangle. À l’ultime seconde, Janssens a heurté la latte, mais le matricule 22 s’en est sorti après que Tchatchoua et Gholizadeh avaient été proches de doubler la mise.

Le Sporting peut désormais avancer sereinement vers son déplacement à Genk, où il n’aura rien à perdre. Avec la hargne montrée ce dimanche, il ne doit toutefois rien s’interdire, même si ce sera encore une autre paire de manches, surtout en l’absence de Nkuba, qui a bêtement écopé de sa cinquième jaune de la saison.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Sporting de Charleroi

Voir plus d'articles