En ce momentMiss BelgiqueCorruption au Parlement européen Accueil Régions Tournai Actualité de la région de Tournai

Un bassin de dispersion des cendres à Houthem, une première en Wallonie

De la verdure, un étang et un biotope où la biodiversité a aussi sa place. Le cimetière de Houthem a été inauguré et deviendra un nouveau lieu de réflexion. Ce cimetière dispose d’un bassin de dispersion des cendres, une première en Wallonie.

L'époque où le cimetière n'était qu'un lieu de deuil et de tristesse est révolue. Ces dernières années, les cimetières sont devenus des lieux accueillants où la paix, la réflexion et la mémoire sont omniprésents. Sous l'impulsion de la présidente de la commission des cimetières, Chantal Bertouille, le cimetière de Houthem est devenu un véritable exemple pour le reste de la Wallonie. « Il était clair que dès le départ, cela devait être un biotope funéraire, un lieu au cœur de la communauté où la vie et la mort pouvaient être en harmonie », a-t-elle déclaré dans son discours. « Grâce à ce cimetière, nous offrons aux gens le choix, un choix entre tradition et symbiose avec la nature. Tout cela est désormais possible, ici à Houthem ».

Jean-Jacques Pieters, échevin de l’Agriculture, Philippe Mouton, échevin de l’Environnement, Alice Leeuwerck, bourgmestre et Chantal Bertouille, présidente de la commission des cimetières
Jean-Jacques Pieters, échevin de l’Agriculture, Philippe Mouton, échevin de l’Environnement, Alice Leeuwerck, bourgmestre et Chantal Bertouille, présidente de la commission des cimetières - S.R.

Un nouveau mur où les urnes trouvent leur dernière demeure aux alternatives biologiques, le petit cimetière a su allier un caractère écologique. « Le vert doit devenir la norme et nous voulons nous débarrasser de ce béton et de cette morosité », a-t-elle poursuivi. « Une végétation qui se confond avec les tombes et un lieu où les insectes peuvent créer une nouvelle vie. Toute personne incinérée peut opter pour une pierre tombale classique mais aussi pour une solution organique, dans laquelle une urne biodégradable est placée dans le sol ».

Des bancs pour se recueillir

Mais le cimetière d’Houthem va encore plus loin. C'est le premier et unique dans la région wallonne à avoir un bassin de dispersion des cendres. « C’était un terrain inondable avec peu de possibilités structurelles jusqu'à ce que l'étang soit évoqué. Sous la bienveillance d'un de nos employés, les cendres du défunt peuvent être dispersées avec le plus grand respect dans ce bassin. De plus en plus, les gens souhaitent se recueillir, penser, partager leurs émotions avec les disparus et pas seulement pour pleurer. C'était donc une évidence pour nous de construire ce bassin et cette biodiversité tout en y incluant des bancs. La façon dont nous prenons soin de nos cimetières est unique et inspire également d'autres villes à repenser leur façon de revaloriser leurs cimetières : il ne faut plus s'attarder sur la perte de nos proches, mais surtout oser célébrer leur mémoire ».

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Tournai Actu

Voir plus d'articles