Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Voici qui est Benjamin Herman, l’auteur de la fusillade à Liège: toxicomanie, évasion de prison, rapport psychiatrique accablant, radicalisation

Exclusif
Voici qui est Benjamin Herman, l’auteur de la fusillade à Liège: toxicomanie, évasion de prison, rapport psychiatrique accablant, radicalisation

Benjamin Herman est né en 1987 et sa dernière adresse connue est la rue de Dinant à Rochefort. Il est encore mineur quand il se fait épingler pour des faits d’incendie volontaire, des coups et blessures, de rébellion. Son frère, Dimitri, est souvent dans son sillage.

« Ils avaient déjà failli tuer un policier »

Les deux frangins sont accros à la cocaïne et à l’héroïne. En 2008, les deux frangins se cachent derrière des écharpes pour braquer une commerçante âgée de Forrières, en province de Luxembourg, avec une arme factice, pour un butin de 180 euros. « Il ne faut pas oublier qu’ils avaient déjà failli tuer un policier en forçant un barrage juste après leur braquage. Ils avaient foncé sur lui et le policier n’avait eu la vie sauve que parce qu’il avait réussi à sauter sur le côté avant que la voiture le percute », rappelle une source qui avait suivi leur procès.

► Révélations > Koen Geens n’a pas tout dit : Benjamin Herman n’est pas toujours rentré en prison comme prévu…

Rapport d’expertise psychiatrique accablant

Pour ce braquage, Benjamin écope de trois ans de prison. Le rapport d’expertise psychiatrique rendu à l’époque est pour le moins accablant : « Risque de récidive (…) Notion de dangerosité (…) Personnalités psychopathiques peu accessibles aux thérapeutes avec, dans le chef de son frère, Dimitri, une faible résistance à la frustration (…) peu de remise en question (…) pas de remords… »

Au cours de cette « étincelante » année 2008, il écope, ainsi, de sept années de prison cumulée… Et puis, à partir de là, c’est l’escalade… !

En 2016, il s’évadera de Lantin et sera repris bien plus tard. Et en 2017, il est « connu » comme radicalisé par la Sûreté de l’État

Lucile et Soraya (photos), des mères et policières «merveilleuses»

La maman de Cyril témoigne: «Il a été tué devant mes yeux»

Nos révélations sur le tueur

Retrouvez cet article et toute l'info de votre région dans notre nouvelle application Sudinfo

Notre sélection vidéo