En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Luxembourg Actualité de la région du Luxembourg

Vacances d’automnes: carton plein pour le tourisme en province de Luxembourg

Ces deux semaines de vacances d’automnes ont fait les beaux jours du tourisme en province du Luxembourg. Une cuvée comparable à celle de 2021, considérée par certains comme une année hors norme.

Deux semaines de vacances d’automne aux parfums d’été indien. Les premiers congés du nouveau calendrier scolaires ont été particulièrement généreux envers les acteurs du secteur touristique en province du Luxembourg. Comme à Bouillon, où le syndicat d’initiative dresse un bilan plus que positif des dernières semaines. « Nous avons accueilli 5.500 visiteurs depuis le 24 octobre dernier. Cela représente une augmentation de la fréquentation sur la deuxième quinzaine d’octobre de plus de 30 % par rapport à 2019, notre dernière année de référence », explique-t-on sur place. « Les chiffres sont relativement semblables à ceux de 2021, que l’on considère comme une année hors normes. À l’époque, les gens ne pouvaient pas bouger en raison des restrictions sanitaires. Ils passaient donc leur week-end en Ardenne. »

Dans les environs de Bouillon toujours, l’Auberge de la Ferme de Rochehaut achève la trêve automnale au pas de course. « Nous avons connu une semaine hyper chargée, avec beaucoup, beaucoup de monde. Plus encore que les autres années », explique Patricia Boreux, gérante. « On a beaucoup travaillé la semaine dernière également. Je pense que la météo y est pour beaucoup. Les gens avaient besoin de soleil, de gaieté. Et ces deux semaines de vacances ont permis de répartir la fréquentation sur une plus longue période. » Les prochains jours sont à l’avenant. « Nous sommes déjà complets pour le week-end. Quant à nos gîtes, il faut s’y prendre un an à l’avance. »

Plus de Wallons que de Flamands

À l’intersection de la Gaume et de l’Ardenne, la Maison du Tourisme Cap-Sûre-Anlier qui regroupe les communes de Martelange, Fauvillers, Vaux-sur-Sûre, Léglise, Habay et Neufchâteau enregistre une hausse impressionnante de la fréquentation par rapport à l’année dernière. « Nous avons constaté une augmentation du nombre de visiteusr de 60 % sur l’ensemble des vacances d’automnes, du fait de l’allongement des vacances bien sûr, mais aussi de la météo exceptionnelle », indique-t-on à la Maison du Tourisme. Avec des profils de vacanciers très différents d’une semaine à l’autre. Si le premier week-end des vacances a surtout attiré les touristes francophones, leurs homologues néerlandophones ont opéré un retour en force dès le deuxième week-end, le premier de congé au nord du pays. Une tendance comparable à celle observée dans le nord de la province, que ce soit du côté de Durbuy ou de Vielsalm. « La première semaine, nous avons accueilli beaucoup plus de Wallons que de Flamands. C’est un peu bizarre dans la mesure où, habituellement, les néerlandophones représentent 80 % de nos visiteurs. Ici, c’était l’inverse », explique-t-on à la Maison du Tourisme Haute Ardenne qui regroupe les communes de Vielsalm, Gouvy, Trois-Ponts et Lierneux. « De manière générale, il y avait quand même beaucoup moins de monde la première semaine. Depuis samedi par contre, nous avons énormément de visiteurs. Surtout des néerlandophones. »

Nouveau calendrier scolaire

Difficile à l’heure actuelle de mesurer l’impact du nouveau calendrier scolaire sur la fréquentation touristique. Si les opérateurs manquent encore du recul nécessaire pour se livrer aux premières analyses, les chiffres de ces deux premières semaines de vacances sont de nature à les rassurer. « Nous avions plusieurs craintes au niveau du secteur touristique », poursuit-on au syndicat d’initiative de Bouillon. « La première était que, maintenant qu’elles disposent de deux semaines de vacances, les familles préfèrent partir à l’étranger plutôt que passer deux-trois jours chez nous. Des craintes finalement balayées par ces vacances-ci. Notre autre crainte concerne plutôt les vacances du printemps. En Wallonie, elles tombent en mai. En Flandre, elles tombent en avril. On ne pourra donc pas faire appel à des étudiants pour gérer l’afflux de visiteurs en provenance du nord du pays. »

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Luxembourg Actu

Voir plus d'articles