Accueil 7Dimanche L'actualité de 7Dimanche

Du changement pour les conducteurs de moto dès le 1er janvier: instauration d’un contrôle technique pour la catégorie L

À partir du 1er janvier 2023, un contrôle technique sera obligatoire pour les motos de catégorie L et de cylindrée supérieure à 125 cm³ lors de la revente à un particulier ou après un accident.

Autosécurité, l’un des opérateurs chargés de réaliser ce contrôle technique, a présenté les étapes de ce nouveau contrôle jeudi matin à Herstal

Ce nouveau contrôle émane d’une directive européenne de 2014 qui prévoyait à la base un contrôle technique périodique des motos et qui laissait aux États membres la possibilité de le remplacer par des mesures alternatives. Est ensuite apparue l’idée d’instaurer un contrôle technique après accident et en vue d’une réimmatriculation. Sept stations seront prochainement adaptées pour recevoir les véhicules, a indiqué le directeur technique adjoint d’Autosécurité, Philippe Nellissen : Cuesmes, Eupen, Fleurus (AIBV), Habay-la-Neuve, Marche-en Famenne, Mariembourg (AIBV) et Wanze. À la moitié de l’année 2023, une station supplémentaire, celle de Mont-Saint-Guibert, viendra s’ajouter à la liste. Les agents chargés de l’inspection des véhicules pratiquent eux-mêmes la moto et devront suivre une formation spécifique.

Ce contrôle s’effectuera en plusieurs étapes au cours desquelles les inspecteurs vérifieront si le véhicule ne souffre d’aucun problème mécanique (freins, pneus, suspension, direction, etc), s’il est bien visible par les autres usagers de la route et que les phares fonctionnent correctement, et s’il correspond aux normes de bruit et de pollution en vigueur, a énuméré Thierry Wertz, en charge de la formation des inspecteurs moto de catégorie L et chef adjoint à Autosécurité. Tant les acheteurs que les vendeurs auront la possibilité d’emmener leur véhicule à ce contrôle technique.

Sont concernés : les motocyclettes, motocycles, tricycles et quadricycles équipés d’un moteur à combustion supérieur à 125 cm³ , ou d’un moteur électrique ou hybride dont la puissance est supérieure à 11kW ou dont la vitesse dépasse les 45 km/h.

Le tarif de ce contrôle sera de 48,50 euros.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en L'actualité de 7Dimanche

Voir plus d'articles