En ce momentChangements ce 1r décembreDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Bruxelles Faits divers

Hamza, qui s’est présenté aux urgences pour dire qu’il voulait tuer tout le monde tout en criant «Allahu akbar», est décédé après s’être immolé par le feu dans la prison de Saint-Gilles: il avait repeint les murs de sa cellule avec ses excréments

Hamza, qui s’est présenté aux urgences pour dire qu’il voulait tuer tout le monde tout en criant « Allahu akbar », s’est immolé par le feu dans la prison de Saint-Gilles, selon RTL Info.

Le jeune homme de 24 ans qui s’est rendu dans un hôpital d’Anderlecht avec un couteau ce vendredi est décédé. Celui-ci aurait mis le feu à son matelas dans la prison de Saint-Gilles aux environs de 10h30.

L’homme, originaire de Martelange, en province de Luxembourg, a été transféré d’urgence à l’Hôpital Militaire de Neder-Over-Hembeek, où il est décédé des suites de ses blessures. Il a été décidé de ne pas s’acharner dessus. Avant cela, le suspect avait été placé sous mandat d’arrêt, avait expliqué le parquet de Bruxelles.

de videos

À bonnes sources, on nous explique que la procédure Nixon, qui avait été initiée par le parquet de Bruxelles, a échoué dans le cas de Hamza B. parce que le psychiatre qui l’a examiné pour ce faire a estimé qu’il n’était pas suffisamment en mauvaise santé mentale que pour être interné de force et donc subir une procédure Nixon !

Le parquet de Bruxelles n’a donc eu d’autre choix que de mettre Hamza B. – qui s’était pourtant comporté de façon tout à fait anormale au commissariat de police où il avait entre autres repeint les murs de sa cellule avec ses excréments – à disposition et de saisir un juge d’instruction ; juge d’instruction qui a décidé de le placer sous mandat d’arrêt, direction la case prison dans le courant de la journée de dimanche.

« Il n’a pas été vu par un médecin avant d’être mis en cellule parce qu’il n’est arrivé à la prison que ce dimanche soir, vers 20 heures. Comme la procédure l’impose, il aurait été vu endéans les 24 heures par un directeur, un médecin et un membre du service psychosocial, cela était prévu pour ce lundi matin, mais il avait déjà mis le feu à son matelas avant. Lors de son admission à la prison, il a été vu par un surveillant, il était alors dans un état normal ; la police n’a rien dit, le juge d’instruction n’a rien dit, donc, ce monsieur a été mis dans une cellule normale chez les entrants », indique Kathleen Van De Vijver, porte-parole de l’administration pénitentiaire quant à savoir comment il est parvenu à s’immoler dans sa cellule ? Il semble qu’il aurait utilisé son briquet et le gaz du frigo de sa cellule comme accélérant pour mettre le feu à son matelas.

Cela faisait quatre ans que Hamza B. était arrivé en Belgique. Auparavant, il avait vécu en Italie pour où il était bien connu défavorablement pour des faits de droit commun (mais pas de terrorisme).

Pour rappel, Hamza s’était rendu à l’hôpital Saint-Anne/Saint-Rému en annonçant qu’il allait mourir, mais qu’il allait avant cela tuer tout le monde, rapportent des témoins. Il avait ensuite quitté les lieux et avait été interpellé vendredi soir à 21h00.

Le parquet de Bruxelles a requis l’intervention d’un médecin légiste, du laboratoire scientifique de la police fédérale et d’un expert en incendie sur les lieux de l’incendie volontaire. L’affaire a été mise à l’instruction judiciaire.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale A ne pas rater

Aussi en Bruxelles Faits divers

Voir plus d'articles