En ce momentChangements ce 1r décembreDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Sambre Meuse Faits divers

Il frappe un auto-stoppeur qu’il avait emmené aux Lacs de l’Eau d’Heure, l’homme a été secouru par des automobilistes alors qu’il se trouvait nu au bord de la route

Un homme poursuivi pour coups et traitement dégradant en septembre 2019 à Cerfontaine a été condamné ce mardi par le tribunal correctionnel de Dinant à deux ans de prison avec sursis.

Le tribunal correctionnel de Dinant a condamné ce mardi matin un homme poursuivi pour coups et traitement dégradant commis dans la nuit du 13 au 14 septembre 2019 à Cerfontaine à deux ans de prison avec sursis probatoire. Un second prévenu, poursuivi pour les mêmes préventions en tant que co-auteur, a été acquitté.

Les deux individus avaient pris en charge un auto-stoppeur qu’ils avaient emmené aux Lacs de l’Eau d’Heure. Ce dernier avait reçu un coup durant le trajet puis avait été contraint, après avoir reçu au moins deux coups à l’arrière de la tête, de retirer ses vêtements une fois arrivé aux Lacs. Le prévenu qui conduisait le véhicule avait ensuite voulu le pousser dans l’eau, mais la victime avait réussi à prendre la fuite. Elle avait été secourue par des automobilistes alors qu’elle se trouvait nue au bord de la route.

« Il n’est jamais revenu »

« On se rendait aux Lacs de l’Eau d’Heure », expliquait le conducteur de la voiture. « À un moment, j’ai eu un trou de mémoire, je ne me souvenais plus de la route. On s’est perdu dans un petit village où on l’a vu au bord de la route. Il a dit qu’il connaissait le chemin et pouvait nous y emmener. On a ouvert les vitres car il sentait très mauvais, ce qu’il a mal pris. Il s’est avancé entre nos deux sièges, c’est à ce moment que j’ai mis un coup de coude. Une fois aux Lacs, je lui ai demandé de retirer ses vêtements. J’ai ensuite voulu le jeter à l’eau, il est alors parti en courant. On a crié après pendant plusieurs minutes mais il n’est jamais revenu. On est dès lors rentrés à La Louvière. »

Le parquet de Namur estimait que le passager était co-auteur des infractions, même s’il n’a pas agi directement. Le tribunal n’a pas suivi cette thèse.

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale A ne pas rater

Aussi en Sambre Meuse Faits divers

Voir plus d'articles