En ce momentCoupe du monde 2022Nouveau Ciné-Télé-RevuePermis de conduire Accueil Régions Mouscron Actualité de la région de Mouscron

Extinction de l’éclairage public à Mouscron: des adaptations envisagées dans les prochaines semaines sur base des demandes des citoyens

Entre économie d’énergie et insécurité, les avis divergent quant à la décision de couper l’éclairage public de minuit à 5h du matin chaque nuit.

Cela fait maintenant une semaine que l’éclairage public a été éteint la nuit entre minuit et 5h du matin, pour une période allant jusqu’au 31 mars. Un choix fait suite à une proposition d’Ores pour réduire les coûts de l’énergie auprès des communes. « À Mouscron, il a été décidé de maintenir malgré tout cet éclairage sur dix sites, dont la Grand-Place et les centres de Herseaux ou de Dottignies », explique Roger Rousmans, PS.

Depuis, de nombreuses réactions sont véhiculées, notamment sur les réseaux sociaux, quant à la dangerosité pour les usagers de la route, qu’ils soient faible ou non, mais également par rapport au sentiment d’insécurité que cela confère à certains citoyens. C’est notamment le message relayé par le Parti Socialiste. « Nous sommes interpellés par des habitants du quartier du Tuquet par rapport à l’extinction des feux dans ce quartier très densément peuplé. Je rappelle aussi que c’est la commune elle-même qui pointe des problèmes d’insécurité dans ce quartier, au point d’y faire du porte-à-porte pour un questionnaire sur la thématique », souligne Roger Rousmans, s’inquiétant également de l’inefficacité de certaines caméras de surveillance suite à l’extinction des lumières. Une question également posée par le conseiller indépendant Pascal Loosvelt, qui ajoute qu’il faudrait insister sur certaines zones comme les quartiers frontaliers ou encore la rue du Marquis d’Ennetières, actuellement en travaux.

Des changements dans les prochaines semaines ?

Marie-Hélène Vanelstraete, échevine en charge des Voiries, est revenue sur la réflexion préalable à la décision d’extinction des feux faite en consultation avec la cellule sécurité, la police, les services techniques, et après analyse des enjeux et éléments de contexte. Après cette analyse, la Ville de Mouscron s’est tournée vers Ores en demandant que l’éclairage soit maintenu sur certains sites. « Cette réflexion allait de pair avec la décision du SPW de maintenir l’éclairage sur les voiries régionales. Dans un souci de sécurité et de cohérence, 11 sites resteront éclairés, dont 9 en collaboration avec Ores. À Mouscron, il s’agit des lieux suivants : carrefour Risquons-Tout, Nouveau-Monde, Mont-à-Leux, place du Tuquet. Mais également le cœur du village de Dottignies, la place d’Herseaux, la gare d’Herseaux et le centre des Ballons, ainsi que le cœur du village de Luingne. À ceci s’ajoutent donc les axes structurants dépendants du SPW et les deux sites dont l’éclairage est géré par la Ville de Mouscron comme la Grand-Place et la Rénovation urbaine. »

Quelques adaptations ont donc été nécessaires à la mise en œuvre de cette décision. C’est pourquoi la mesure n’est opérationnelle, à Mouscron, que depuis le 15 novembre dernier.

Pourtant, les autorités communales l’avouent, cette mesure doit être évaluée et évoluer en fonction de la dangerosité. « Nous nous en sommes rendu compte nous-même, il y a certains endroits où nous devons adapter la situation », souligne Brigitte Aubert, bourgmestre. Chose qui sera faite dans les prochaines semaines. « Les modalités ainsi mises en œuvre font l’objet d’une évaluation continue. Nous en avons parlé au collège de ce lundi et reverrons encore la situation la semaine prochaine. Les différentes demandes et les témoignages qui nous sont adressés sont et seront analysés au cas par cas, et le cas échéant relayées vers Ores, dans le but de trouver une solution concertée », conclut Marie-Hélène Vanelstraete.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Mouscron Actu

Voir plus d'articles