En ce momentChangements ce 1r décembreDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Régions Centre Actualité de la région du Centre

Des portiques de 2,25m de haut aux entrées du pont Capitte à La Louvière: «Même les camionnettes des indépendants seront exclues!»

Les portiques empêchant le passage des plus de 7,5 tonnes sur le pont Capitte inquiètent Olivier Destrebecq (MR) : beaucoup d’artisans en camionnette ne pourront plus passer !

Nous vous en parlions dans nos colonnes, le pont Capitte, l’une des entrées principales de La Louvière, présente des faiblesses dues à l’usure du temps. Après inspection, le SPW, qui en est propriétaire, avait tiré la sonnette d’alarme il y a déjà quelques années sur cet ouvrage centenaire. « Dans un premier temps, le SPW avait obtenu un fonds Feder de 800.000 € pour repeindre le pont en 2018. Toutefois, il s’est aperçu que le pont présentait des dégâts inquiétants mais ne mettant pas en danger la sécurité des usagers à court terme », explique le bourgmestre de La Louvière Jacques Gobert.

Reste qu’à l’époque déjà, le SPW préconisait de fermer le pont : « Nous avons obtenu des compromis interdisant le passage des véhicules de plus de 7,5 tonnes, avec le passage exceptionnel des bus, mais sans se croiser, grâce à un feu rouge ».

Fort de ce constat, le SPW a mandaté en 2021 un bureau d’étude pour construire un nouveau pont et travaille aujourd’hui au dépôt d’une demande de permis pour fin 2022. « L’édifice n’est pas classé au patrimoine mondial de l’Unesco, mais le site, oui. Il a donc fallu consulter l’AWAP (agence wallonne du patrimoine) pour se mettre d’accord sur ce nouveau pont qui ne sera pas identique à celui existant ».

Les feux de signalisation installés en 2019 ne suffisent pas à empêcher le passage des poids lourds.
Les feux de signalisation installés en 2019 ne suffisent pas à empêcher le passage des poids lourds. - D.C

En attendant, malgré une interdiction de circuler au plus de 7,5 tonnes, beaucoup de poids lourds continuaient à emprunter le pont : « L’interdiction est peu respectée, on ne peut pas mettre non plus des policiers de faction en permanence. Des bus se sont mêmes retrouvés parfois à deux sur le pont en raison d’une panne du feu rouge… », constate le maïeur. Du coup, le SPW a menacé de fermer le pont si on n’empêchait pas vraiment le passage des plus de 7,5 tonnes. D’où l’arrivée de portiques d’une hauteur de 2,25 m installés jusqu’à la construction d’un nouveau pont, seuls les bus et les véhicules de secours étant susceptibles de lever ces portiques avec une télécommande à distance.

IMG_3365
A.Du
Les barrières/portiques à 2,25 m de hauteur.
Les barrières/portiques à 2,25 m de hauteur. - A.Du

Hauteur des portiques non négociable

Ce qui inquiète le chef de groupe MR au conseil, Olivier Destrebecq : « Les grosses camionnettes ne peuvent plus non plus y circuler et certains indépendants sont pénalisés et doivent faire des détours pas possibles. Et les camions passent par des rues qui ne sont pas adaptées à leur circulation », indique le conseiller communal, pointant des problèmes de mobilité.

Olivier Destrebecq (MR) s’inquiète des nuisances causées aux petits indépendants.
Olivier Destrebecq (MR) s’inquiète des nuisances causées aux petits indépendants. - D.C

« Les déviations sont les mêmes que celles appliquées depuis 2019. À l’époque déjà, on avait déjà réuni des riverains des rues de la Grande et du Tir pour les informer que le pont pourrait être fermé à tout moment, mais qu’on allait rénover ces deux rues, ce qui a été fait pour que les nuisances des charrois le soient le moins possible », explique le bourgmestre, qui ajoute, quant à la hauteur restreinte des portiques : « C’est malheureusement une imposition non négociable du SPW. Les portiques seront actifs courant la semaine prochaine. Nous avons réussi à retarder leur mise en fonction en raison des travaux en cours rue Gustave Boël pour acheminer les véhicules vers le rond-point près du Point d’Eau. Cela devrait durer environ une semaine avant que la rue Boël retrouve sa pleine utilisation ».

On sait aussi que le SPW réalise actuellement des travaux de soutien (placement de tripodes) sous le pont Capitte interdisant la circulation, l’arrêt et le stationnement au niveau du halage et des voies de liaison entre les venelles. De quoi accentuer un peu plus les soucis de circulation.

Un pont final d’ici 4 ans

L’ouvrage du pont Capitte est centenaire.
L’ouvrage du pont Capitte est centenaire. - D.C.

Reste enfin l’annonce d’un pont provisoire qui devrait être installé par le SPW dans le prolongement de la rue Falise, qui inquiète tout autant les riverains qui pensent au charroi que cela pourrait représenter : « Nous prévoyons de rénover dans un délai très court cette rue pour y faire passer le charroi que la rue Falise sera en capacité d’accueillir », explique Jacques Gobert qui tente de les rassurer : « On intégrera bien sûr les conséquences pour les riverains de cette rue, sachant qu’il y existe aussi des déviations et qu’on pourra continuer à rouler sur le pont Capitte s’il ne se dégrade pas plus jusqu’au moment de son démontage ».

Et quand verrons-nous s’ériger le nouveau pont Capitte ? Pas avant plusieurs années visiblement : « Il faudra sans doute 2 ans pour la demande de permis et l’adjudication du chantier, puis compter encore 1,5 an de travaux… », conclut le bourgmestre.

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale A ne pas rater

Aussi en Centre Actu

Voir plus d'articles