En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil Actualités Politique

Les coulisses de la rencontre entre Hadja Lahbib et le patron de la FIFA: voici ce qu’elle a vraiment dit, «j’ai l’impression d’avoir fait mon job»

Une Coupe du monde, cela se mérite. Cela vaut pour les Diables rouges qui étaient parvenus à se qualifier pour le Qatar mais aussi pour la ministre qui aura passé 25 heures chrono dans ce petit pays par la taille mais grand par la richesse.
Vidéo

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Comment Hadja Lahbib, une ancienne journaliste, allait être accueillie par les ministres qataris masculins ? Cela valait-il la peine de se farcir plus de cinq mille kilomètres à l’aller et autant au retour pour passer si peu de temps au paradis du gaz ? Avec un bilan carbone qui ferait bondir Greta Thunberg en personne ! « Il ne faut pas oublier que c’était une invitation. Si nous n’avions pas répondu, la porte risquait de se fermer », rétorque Hadja Lahbib. « Je serais sincèrement dépitée si cela n’en avait pas valu la peine car cela a demandé beaucoup d’énergie ».

de videos

Cela avait commencé, poursuit la ministre, en marge d’une réunion aux Nations Unies. « Mon homologue qatari m’avait demandé si la Belgique enverrait quelqu’un. Je lui avais répondu que nous n’allions pas vers un boycott mais qu’il y avait des choses qui m’avaient choquée. Comme la phrase de cet ambassadeur du Mondial et ex-joueur du Qatar, qui avait raconté que l’homosexualité était une maladie mentale. Cela m’a encore plus motivée à venir au Qatar. Les dirigeants m’ont assuré qu’ils ne partageaient pas l’avis de ce monsieur et qu’ils ne considéraient pas comme un ambassadeur. Ils m’ont promis que les membres de la communauté LGBT étaient les bienvenus. Nous avons aussi pu parler de choses très sensibles, comme la lutte contre le terrorisme ».

Hadja Lahbib rappelle le rôle de « médiateur important » tenu par le Qatar, notamment dans le dialogue avec des pays comme l’Afghanistan ou l’Iran. « C’était aussi important de connaître leur point de vue sur le Moyen Orient. Toutes les négociations ont bien duré une heure. Cela a permis de mettre, sans aucun tabou, le doigt où cela faisait mal ».

*** ** ****** ** *********

**** ********** *** ***** ** **** ** ******** ** ******* ********** ****** ********* ** *** ********** **** *** ********* ************ ***** ****** **** **** ** ************* ** * * *** *********** *** ********** ********** **** **** ****** **** ***** ************** ********** ****** *** *** *** ***** **** ** *** ****** ** *********** ******** *** ****** ****** ******* **** ** *** ** ******* **** **** ** ******* *** ********** ** ** *************

**** ******* **** ******* *** ***** **** ****** ***** ************ ** * * *** ****** ********** **** ************* ******** ** *********

** ***** *********** ** ** ******** *** ********* ************** *** ****** *** ******* **** *** ********* ****** ******* *** ******** ** ****** ** **** ** ***** ************* ***************** ************ ********** *** **** *** ***** ******* ****** ******* *** ************* ** ********* ***** ********* *** ** ********* ** ** ****** ******* ** ********* *** ********* *** ***** ***** ****** **** **** ** ****** ** ** *********** **** ** ****** *** ******* *** ******* * ***** *** *********** *** ************ *** ******* ** ** ***** **** *** ****** ********** ** ******* *** ******* ** *********** ** ******* ** **** *** *** *********** ******* ******* ******* *** ******* ********* ** ***** * ***** ********** *** ** ****** *** ****** ** ******************

******** ***** ******* ** ****** ** ******** ***** ********** *** *** ******** *** ***** ***** *** ***** *** ***** ***** ** ****** ********** ** ********** ** ** ***** **** *** ***** ******** **** ** ***** ***** ** ****** **** ********* ** ******* ************ ***** **** *** **** *** ************* ***************** ** ******* ******** **** *** ******* **** ******* **** *************** *** ***** *** ***** *** ** ******** *** ***** *** ****** **** ******* ********** ***** *** ** ******** *** ** ***** ********** ** **** ** ****** ** ** *********** ** ******** ******* *** *** ******* ** ******** *** ************* **** * ********* *** ***** ********* ************

** ******** * ******* ******** ** ***** ******** ** ****** *********** ************ *** ********** ** ********** *** **** ****** ******** ************* ** ******** **** *** **** ******* ** ******** **** **** ************ *** ********** ******* ** *********** *** **** ** ******* ****** **** **** ** ******* *** ****** ** ********* ********** ** **** *** *** *********** ** ********* ****** *** ********** *** *** ****** *** ********* *** ************ *** ********* ******* ** ****** ** **** **************

***** ****** ******* ****************************** ** ** ***** ******* ************** ************** ********* **** *** *** ********* ***** ** ******* **************

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Politique

Voir plus d'articles