En ce momentCoupe du monde 2022Nouveau Ciné-Télé-RevuePermis de conduire Accueil Régions Bruxelles Actualité de la région de Bruxelles

Bientôt des graines contraceptives à Saint-Josse pour lutter contre la prolifération de pigeons

Face aux nombreux pigeons, Ixelles et la Villes de Bruxelles utilisent des graines contraceptives pour limiter la population de ces volatiles. Saint-Josse devrait recourir à la même méthode en 2023.

Faisant pratiquement partie du paysage urbain, les pigeons sont présents massivement à Bruxelles-Ville, à Ixelles et… à Saint-Josse. « Je suis régulièrement interpellé par des riverains à ce sujet. Notre commune, comme d’autres communes de notre région, est confrontée à une véritable infestation de pigeons, avec les conséquences qu’on connaît. Les pigeons sont porteurs de virus et bactéries. Ils peuvent propager des maladies et engendrer des risques pour la santé. Une deuxième conséquence est l’endommagement des véhicules et des bâtiments. Les fientes sont très corrosives », indique le conseiller communal Frederic Roekens (Ecolo-Groen) lors du conseil communal de mercredi.

« Le pigeon ne connaît pas les frontières communales »

En 2019, Bruxelles Environnement a commandé une étude sur la gestion coordonnée de la population de pigeons en région bruxelloise, a rappelé Mohammed Jabour (PS), échevin de la Propreté publique avant de répondre à l’interpellation de l’élu écologiste. « L’idée sous-jacente de l’étude était qu’il faut mener des actions au niveau régional plutôt que localement puisque par définition ‘le pigeon ne connaît pas les frontières communales’ », précise le socialiste. « Un axe commun a pu être dégagé : il faut agir principalement sur le nourrissage. »

La Ville de Bruxelles et Ixelles utilisent des graines contraceptives pour limiter la propagation des pigeons. La nourriture est enrobée de l’antiparasitaire pour oiseaux Nicarbazine qui empêche la reproduction. Son effet est réversible en très peu de temps car il suffit de ne plus ingérer les graines durant six jours environ pour retrouver sa fertilité. L’échevin compte faire de même et acheter quelques distributeurs de graines contraceptives en 2023. « Je vais introduire une demande pour le budget 2023 qui est déjà (sur)chargé. Des discussions doivent avoir lieu : il faut voir combien coûtent ces machines et combien il en faut », ajoute l’échevin. De plus, la commune rappellera qu’il est interdit de nourrir ces oiseaux sous peine d’amende.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Bruxelles Actu

Voir plus d'articles