Accueil Ciné-Télé-Revue Ce soir à la télé

«La voix du succès»: dans les coulisses du showbiz

Dakota Johnson et la fille de Diana Ross sont les vedettes de cette comédie romantique résolument optimiste sur le business de la musique.

Qu’est-ce qui fait une star? Est-il possible de rester soi-même ou faut-il renoncer à sa vraie nature et jouer le jeu social si on veut arriver au sommet du succès? Sans avoir l’air d’y toucher, la comédie romantique et musicale diffusée ce soir aborde quelques sujets bien de notre époque, où la réussite se confond avec la célébrité. On y suit une jeune femme, Maggie (Dakota Johnson, loin des fouets de Mr. Grey), rêvant de produire de la musique, mais pour le moment au service d’une diva de la scène à l’ego surdimensionné, Grace Davis, au succès moins flatteur que dans le temps. Celle-ci va cependant bientôt avoir besoin de ce talent particulier.

Une des bonnes idées de la réalisatrice, Nisha Ganatra, a été de confier le rôle de cette chanteuse à l’actrice Tracee Ellis Ross. En matière de divas de la scène, elle en connaît un rayon, puisqu’elle est la fille de Diana Ross, ancien membre des Supremes et une des figures majeures de la scène musicale américaine. La comédienne a cependant tenu à préciser qu’elle ne s’était «nullement inspirée» de sa mère!

«Grace est, je pense, une femme qu’on connaît tous, qui se trouve à un tournant: soit elle continue lentement sur la voie du déclin, soit elle laisse libre cours à ses émotions et à sa passion – et elle fait de ses secrets ses meilleurs atouts.» Jamais avant ce film de 2020 Tracee n’avait chanté!

Absence de cynisme

Le film a le mérite aussi de nous plonger dans les coulisses du show-business, certes avec une certaine naïveté, mais finalement, cette absence de cynisme fait du bien en ce moment. Flora Greeson, à l’origine du projet, a voulu une histoire optimiste. Elle qui a débuté sa carrière comme assistante d’un cadre d’Universal Music à New York s’est inspirée de son expérience auprès des artistes retraités et dans la gestion des titres de ceux qui étaient décédés. Son autre job d’assistante dans une grande agence artistique lui a aussi ouvert les yeux sur un Hollywood méconnu. Cela lui a servi pour écrire l’histoire de Maggie, une battante bien décidée à se faire une place dans l’univers de la musique.

Le thème a forcément parlé à la réalisatrice Nisha Ganatra, qui s’est fait connaître avec la comédie «Late Night», inspirée cette fois de son expérience de petite main et d’auteur sur différents «late night shows» et pour la série «The office». Ce qui l’a séduite ici, c’est «l’importance que le monde musical attache à l’apprentissage. On peut démarrer comme fan parce qu’on admire un artiste et finir un jour par travailler à ses côtés. Je me suis vraiment retrouvée, à travers Maggie, dans ce sentiment d’être un outsider, puis dans le fait de concrétiser son ambition en trouvant sa place dans ce milieu. Je voulais évoquer l’idée qu’on peut approcher de très près le boulot dont on rêve, tout en en étant à des années-lumière.» Comme quoi, il n’y aurait peut-être pas que des requins dans le monde du showbiz, finalement…

« La voix du succès », 1er décembre, 20h30, RTL-TVI.

A lire aussi

Voir toutes les news