En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Liège Sport local à Liège

Basket (TDM2) | Battus contre Anderlecht, les jeunes de Liège doivent grandir

Ce week-end, le RSW Liège Basket a concédé une défaite sur le fil mais terriblement problématique contre Anderlecht, lanterne rouge de la série.

Ayant parfaitement débuté la saison avec un succès sur le buzzer contre Esneux Saint-Louis, les Principautaires ont eu du mal à confirmer, venant de perdre deux matchs vitaux contre Ninane puis Anderlecht. « On sait que cela nous renvoie dans la zone rouge », admettait un Olivier Matray qui sortait un peu de son optimisme légendaire après cette nouvelle défaite. Et il y a de quoi car, comme à Ninane, on a pu voir à quel point ses consignes n’étaient pas appliquées. « C’est terriblement compliqué pour moi car je n’avais plus coaché des jeunes depuis longtemps et j’avais oublié ce paramètre de concentration ou de compréhension parfois absentes. À l’époque des jeunes de Ninane, j’avais un groupe avec une autre culture basket, une autre concentration et, surtout, capables de contenir les un contre un adverses, même s’ils étaient plus jeunes, ce qui n’est pas le cas pour plusieurs joueurs de mon effectif actuel. Mais nous allons travailler sur cela, nous sommes dans un projet de formation et cela implique des lacunes à corriger. »

Maintenant, l’homme ne s’attendait pas aux errements de ces dernières semaines : « On sort d’un temps mort, on change de défense pour tenter une zone… et j'en ai un qui défend en individuelle. Et c’est ainsi sur plusieurs choses. On donne des consignes spécifiques sur certains joueurs adverses… et elles ne sont presque pas appliquées. Si on a la chance par moments pas clairement pas de manière constante et encore moins de la part de tous les joueurs. Je leur donne les clés mais ils ne sont actuellement pas capables de respecter des consignes. On laisse l’adversaire jouer dans ses forces et cela se paye cash à ce niveau. On enchaîne aussi des erreurs flagrantes donnant des paniers faciles à l’adversaire. À l’inverse, quand on trouve quelque chose qui fonctionne, on arrête de le faire. Quand un joueur est dans une bonne dynamique, on ne l’alimente plus car on veut marquer aussi soi-même. Bref, il y a assez de choses à faire évoluer. »

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo Coupe du monde 2022

Aussi en Liège Sport

Voir plus d'articles