En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Luxembourg Actualité de la région du Luxembourg

Découvrez les bénéfices que pourrait engendrer la création d’une piste cyclable entre Arlon et Luxembourg

Le Benelux et la Rhénanie-du-Nord-Westphalie ont lancé une feuille de route conjointe vélo contenant de nouvelles initiatives visant à stimuler l’utilisation des vélos comme, par exemple, la création d’une piste cyclable entre Arlon et Luxembourg.

Lancée ce 28 novembre, la feuille de route présentée par les pays du Benelux et la RNW est le résultat de l’un des points d’action de la déclaration vélo du Benelux de 2020, une déclaration ministérielle à laquelle se sont joints plusieurs pays européens et qui a été adoptée dans une déclaration européenne sur le vélo en 2022.

Plus de productivité, moins de maladie

La feuille de route vélo devrait inciter les citoyens à utiliser davantage le vélo, car cela a des effets positifs. C’est ce que démontre une étude unique intitulée « Analyse coûts-avantages du vélo au Benelux et en Rhénanie-du-Nord-Westphalie », réalisée à la demande des deux régions par Transport & Mobiliteit Leuven. Chaque kilomètre parcouru à vélo représente un bénéfice net pour toute la région, avec notamment un effet positif sur la santé et la réduction des embouteillages.

Si 1 % de tous les kilomètres parcourus en voiture dans la région Benelux-NRW était remplacé par des kilomètres parcourus à vélo, un gain net de 13,6 milliards d’euros pourrait être réalisé. Cela comprend 10 milliards d’euros d’avantages pour la santé (gains de productivité, réduction des coûts de sécurité sociale, diminution du risque de maladie grave et de décès) et quelque 3 milliards d’euros d’avantages économiques liés à la réduction des encombrements. L’étude conclut donc qu’investir dans le vélo, c’est investir dans la santé publique. C’est en partie ce que vise la feuille de route. « Actuellement, 50 % des déplacements effectués sont inférieurs à 5 km. Ainsi, il faut intégrer systématiquement le vélo dans tous les projets routiers et faire du vélo un mode de transport individuel à part entière tout en garantissant une infrastructure cyclable continue et sécurisée à travers le pays. Ce mode de transport doit connaître la plus grande progression dans les années à venir », affirme le Vice-Premier ministre luxembourgeois, ministre de la Mobilité et des Travaux publics, François Bausch (présidence Benelux).

80 % plus de bénéfices que de coûts en améliorant la structure

Dans l’étude réalisée, le potentiel de plusieurs autoroutes cyclables transfrontalières a été analysé. Les connexions ayant le plus grand potentiel sont :

– Arlon-Luxembourg

– Gent-Terneuzen

– Venlo-Mönchengladbach/Krefeld

– Maastricht-Genk/Hasselt

– Heerlen/Landgraaf Aix-la-Chapelle

Parmi celles-ci, la liaison Arlon-Luxembourg offre le potentiel le plus élevé. C’est également le seul corridor pour lequel aucune piste cyclable n’est prévue actuellement. Deux possibilités de projet ont donc été retenues : améliorer ce qui existe déjà à l’heure actuelle ou construire une piste cyclable totalement neuve. Dans les deux cas, le bureau d’étude a représenté un scénario intermédiaire avec une part modale du vélo de 7 % en 2035 (comme prévu dans le plan de mobilité du Luxembourg). « Le scénario intermédiaire estime en outre que 20 % des usagers cyclistes sont là grâce à l’autoroute cyclable. Les 80 % restants auraient de toute façon fait du vélo et leurs bénéfices ne sont pas pris en compte », explique l’étude.

En améliorant la structure existante, les bénéfices seraient 8,9 fois plus élevés que les coûts d’amélioration. Mieux encore, si l’investissement pour avoir une piste cyclable digne de ce nom serait de 2,9 millions d’euros contre 27,5 millions de bénéfices. Tandis que la création d’une nouvelle piste engendrerait les mêmes bénéfices pour 20,25 millions d’investissements.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Luxembourg Actu

Voir plus d'articles