En ce momentMiss BelgiqueCorruption au Parlement européen Accueil Régions Mons Actualité de la région de Mons-Borinage

Nouvelle fracassante pour les clients: le restaurant étoilé L’Impératif du chef montois Benoït Neusy à Roucourt fermera ses portes en avril 2023

C’est une nouvelle fracassante dans le petit monde de la gastronomie de Wapi qui est tombée ce lundi matin : les jours du restaurant étoilé l’Impératif, dirigé par le chef Benoît Neusy, sont comptés. L’établissement fermera dans quelques mois.

Il y a sept ans, le chef montois Benoît Neusy posait ses valises à Roucourt, dans l’entité de Péruwelz, séduit par le magnifique Domaine d’Arondeau. Il a relevé les défis un à un et a dû faire face à des moments difficiles comme le Covid. Pour y parvenir, il a dû se réinventer et en a profité pour proposer « La Terrasse », un service traiteur éphémère et d’autres idées novatrices, qui lui ont permis de se relever.

Mais après sept années, le chef quitte l’Impératif, qui fermera ses portes le 2 avril prochain. La décision de fermer l’établissement étoilé a été prise d’un commun accord entre Benoît Neusy et la direction du Domaine d’Arondeau. « Cette décision a été prise ensemble. Il y a bien sûr les coûts énergétiques qui entrent en jeu, la conjoncture actuelle qui n’aide pas ».

« Aujourd’hui, la remise en question est de mise et même fondamentale. D’une part, la conjoncture actuelle ne facilite pas l’optimisation d’un établissement gastronomique étoilé, qu’il s’agisse des lourdes charges ou du manque de main-d’œuvre qualifiée pour compléter une équipe déjà en place. D’autre part, les ambitions personnelles de Benoît Neusy entrent également en compte au vu des circonstances. À 50 ans, ce chef de renom souhaite se diriger vers d’autres projets et aborder sa cuisine sous un autre angle tout en gardant la qualité de son savoir-faire », annonce le Domaine d’Arondeau sur sa page Facebook.

De nouveaux défis

En effet, Benoît Neusy aimerait relever d’autres défis, loin des cuisines de l’Impératif. « Travailler ici m’a fait connaître dans la région et ça a été un tremplin dans ma carrière. J’ai dynamisé le lieu, mouillé ma chemise mais il est temps que je relève de nouveaux défis. Pour les dix dernières années, je veux finir ma carrière sur une belle note. J’arrête L’Impératif en pleine ascension, je sors par la grande porte et cela me satisfait. Je pense que c’est le bon moment pour me lancer dans d’autres projets ».

Le chef gardera de très bons souvenirs de ses années en Wapi. « Cela m’a fait connaître dans la région et ça a été un tremplin dans ma carrière. Et en travaillant en Wallonie picarde, j’ai rencontré les chefs et j’ai un très bon rapport avec eux. Certains sont devenus des collègues et amis. Depuis l’annonce de ce lundi matin, je reçois d’ailleurs beaucoup de messages, certains me disent que c’est dommage. Je suis très attaché à cette région et j’habite encore à Blaton ».

Pas encore de projet précis

Le chef montois est à un tournant de sa vie et ne sait pas encore avec certitude ce qu’il fera après le mois d’avril. « J’ai d’autres projets mais il n’y a rien de sûr. J’ai 50 ans et je suis à un tournant de ma vie et la suite ne se fera pas en Wallonie picarde. J’ai eu plusieurs propositions, l’une en région montoise, ma région natale et d’autres à l’étranger. Certaines sont plus intéressantes que d’autres et je me tâte encore, je vais laisser passer les fêtes et y réfléchir après cela, avec ma famille mais aussi mon équipe. Derrière l’étoile, il n’y a pas qu’un homme, il y a une équipe, des gens se sont impliqués avec moi. J’aimerais prendre une décision qui me permettrait de partir avec une partie de mon équipe. Je prendrai l’option qui conviendra aussi à ma famille et mon équipe ».

Plus de resto, mais de l’événementiel

Si le 2 avril signera la fin du restaurant gastronomique L’Impératif, le Domaine d’Arondeau continuera à fonctionner. L’établissement précise que « le Domaine d’Arondeau restera quant à lui en activité avec la partie événementielle, qu’il s’agisse d’événements privés tels que des mariages ou des séminaires B2B et autres événements d’entreprises. Le lieu pourra toujours accueillir des salons et autres organisations à caractère promotionnel ».

Pas question donc que le restaurant rouvre, même avec un autre chef. « Leur business va se concentrer sur l’événementiel. Le chef de la partie « événements » va rester. On a établi les menus ensemble et lui va porter seul cette partie. Le restaurant gastronomique était une belle vitrine, mais ce n’est pas toujours rentable contrairement aux événements. Le Domaine d’Arondeau est magnifique et se prête bien à des événements comme des mariages », précise Benoît Neusy.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Mons Actu

Voir plus d'articles