En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Verviers Actualité de la région de Verviers

Une ASBL de riverains interpelle le conseil communal sur le futur du projet Chinrue à Theux

L’ASBL Quartier des Saules, à l’initiative d’un deuxième recours en juillet 2021 au Conseil d’État par rapport au projet Chinrue à Theux, a interpellé la majorité mardi. Elle veut savoir comment le collège se positionnera une fois la décision connue.

On parle déjà depuis de nombreuses années du projet Chinrue à Theux. Celui-ci s’inscrit dans le cadre d’un plan communal d’aménagement signé en… 1995. Soit il y a déjà 27 ans. Pour mettre en œuvre ce projet, un concours architectural a été organisé en 2011 et c’est la société Étienne Piron qui a été désignée comme promoteur.

Celle-ci prévoit notamment de construire dans ce quartier 55 logements, dont 44 appartements et 11 maisons unifamiliales. Pas du goût de plusieurs riverains et notamment de l’ASBL Quai des Saules. Celle-ci a intenté un premier recours au Conseil d’État en 2017 après l’octroi d’un premier permis d’urbanisme, avant de faire pareil en juillet 2020 après l’octroi d’un deuxième permis d’urbanisme pour la société.

Georges Boudry en pleine lecture de son interpellation.
Georges Boudry en pleine lecture de son interpellation. - D.R.

Et on est toujours dans l’attente de la décision du Conseil d’État. L’ASBL, par l’entremise de l’interpellation citoyenne d’un de ses membres, a interrogé la majorité theutoise au conseil communal afin de savoir quelle sera sa position une fois que la décision sera tombée.

« On veut savoir si la société Étienne Piron sera reconduite ou non pour un xième projet d’aménagement urbanistique du quartier des Saules », explique Georges Boudry, membre de l’ASBL Quai des Saules. « La circulation automobile sera-elle augmentée par le nouveau clos aménagé et quid de la mobilité générale dans le centre de la cité ? Nous, les riverains, ne sommes pas favorables à des constructions aussi monumentales que celles prévues par la société Piron. Nous vous demandons d’abandonner définitivement le projet actuel si le Conseil d’État suit notre requête en annulation du permis d’urbanisme accordé par la Région Wallonne. Et si le Conseil d’État ne nous suit pas, d’utiliser toutes les ressources en votre possession pour contraindre la société Piron à modifier son projet en tenant compte de l’évolution climatique et environnementale dont notre commune a récemment et très gravement fait les frais. Il faudrait alors développer un tout autre projet sur base de l’esprit du PCA, à savoir construire un habitat de qualité à proximité des services. »

La majorité donne ses réponses

Face à ces deux options, la majorité IFR-PS+ n’a pas manqué d’énoncer les solutions qu’elle envisage en fonction de la décision du Conseil d’État.

Le projet prévoit 55 logements en Chinrue.
Le projet prévoit 55 logements en Chinrue. - D.R.

« Soit le permis est cassé : dans ce cas, notre souhait est que le projet soit revu. Afin de répondre aux défis énergétiques, à la problématique des inondations et de veiller à ce que le projet soit en adéquation avec les besoins en logement, plus orientés vers de l’unifamilial, au centre de Theux.

Soit le permis est accordé : dans ce cas, l’entrepreneur pourra mettre en œuvre son permis. Cependant, nous poursuivrons des discussions avec la société Piron afin de lui demander de revoir certains aspects du projet. Tel que :

> Gérer l’aspect énergétique de son projet, en améliorant les performances ;

> Veiller à ce que le projet n’aggrave pas la situation en ce qui concerne les inondations ;

> Privilégier des maisons unifamiliales de qualité. L’offre en appartements nous paraît maintenant suffisante avec le développement d’autres projets dans le centre de Theux et nous souhaitons maintenant privilégier le développement de maisons unifamiliales.

Un débat constructif selon l’ASBL Quai des Saules, qui espère logiquement que son recours aboutira.

Au niveau du groupe Ecolo, on espère également cette issue afin que le projet soit complètement repensé et que l’on s’oriente vers un écoquartier responsable, apaisé et convivial sans souci de mobilité.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Verviers Actu

Voir plus d'articles