En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Charleroi Faits divers

Des braqueurs de bijouteries à Acoz et La Louvière devant la cour d’appel: le parquet général requiert des peines plus lourdes!

Le 30 mai 2022, le tribunal de Charleroi condamnait lourdement trois malfrats pour des braquages de bijouteries, des prises d’otages, des faits de recel. Devant la cour d’appel, le parquet général a requis des peines encore plus lourdes.

En mai dernier, le tribunal correctionnel de Charleroi prononce des peines lourdes contre trois hommes bien connus dans le monde du grand banditisme. Salvatore Rosa, le doyen de la bande avec ses 52 ans, écope de 15 ans de prison. Alessio Cafasso, 45 ans, est condamné à 5 ans. Quant au benjamin, Ali Ajouaou, 26 ans, il est connu des autorités judiciaires depuis sa plus tendre enfance. En ce qui le concerne, le tribunal de Charleroi estime que la peine de 15 ans prononcée en 2019 pour un home invasion à Tamines, est suffisante pour sanctionner les faits.

5 braquages

Les trois hommes niaient quasiment tous les faits à leur charge. Ils ont pourtant été reconnus coupables de 5 braquages commis en 2016 et 2017. Des faits extrêmement violents qui ont laissé de très lourdes séquelles psychologiques chez les victimes. Il y a eu le braquage de la bijouterie Samaris à Perwez le 29 mars 2016. Les malfrats se sont emparés de lingots en argent pour un total de 43.000 euros. Ils ont ensuite pris la fuite avec la Mini Cooper du patron après l’avoir enfermé dans les toilettes.

Quinze jours plus tard, le 16 avril, des auteurs au physique similaire, braquent une bijouterie à Ninove. Butin : 285.000 euros ! Ici aussi, les employés ont été enfermés dans les toilettes. Le 27 octobre 2016, rebelote à La Louvière cette fois. Ici, l’employée est prise en otage à son domicile, son mari menacé de mort si elle n’ouvre pas le coffre aux malfrats. Le mari sera finalement relâché sur le R3 à Mont-sur-Marchienne. Il y a encore eu une tentative de braquage dans une bijouterie d’Acoz, et l’agression à son domicile du patron du bar « Le Nirvana » pour lui dérober sa recette…

Des peines de 5 à 15 ans

Le début de l’enquête, c’est cette information selon laquelle « Salvatore Rosa reprenait du service, qu’il s’était entouré de plusieurs gangsters pour commettre des braquages. » L’homme est alors mis sur écoute ainsi que ceux avec qui il était en relation, notamment Alessio Cafasso. Dans ces écoutes, on entend Rosa se vanter d’avoir certains coups, en donnant des détails précis. On entend aussi la voix d’Alessio Cafasso… Lorsqu’on les a interpellés fin 2017, il était plus que temps ! Dans les écoutes, ils évoquaient leurs projets de braquages futurs. Des banques mais aussi un magasin Maxi Toys. On était à la veille des fêtes de fin d’année…

Aujourd’hui, le trio comparaît devant la cour d’appel de Mons. Le parquet général a requis la confirmation des 15 ans prononcés à charge de Salvatore Rosa, une peine de 8 ans pour Cafasso (au lieu de 5) et 8 ans de peine complémentaire à l’encontre d’Ali Ajouaou.

L’arrêt sera rendu le 20 décembre.

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale A ne pas rater

Aussi en Charleroi Faits divers

Voir plus d'articles