En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Bruxelles Faits divers à Bruxelles

Trente personnes condamnées dans le procès Peterbos: jusqu’à 7 ans de prison!

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, jeudi matin, 30 des 31 prévenus du dossier Peterbos, du nom d’une cité de logements à Anderlecht où se déroulait un vaste trafic de drogue, entre 2020 et 2021.

Les trois principaux prévenus ont été condamnés à des peines de 6 ans, 7 ans et 8 ans de prison. D’autres ont écopé de peines de prison moindres et assorties d’un sursis partiel. Enfin, onze prévenus ont écopé de peines de travail autonomes de 225 à 300 heures.

Un seul prévenu, défendu par Me Felide Touati, a obtenu l’acquittement dans ce vaste dossier de trafic de drogue. Quant à l’homme qui était considéré comme le dirigeant du trafic, il a été condamné à 8 ans de prison et à une amende de 80.000 euros. Il est aussi condamné à des confiscations importantes, d’un montant d’environ 200.000 euros. Deux autres hommes, considérés comme des «lieutenants» de l’organisation ont écopé, l’un d’une peine de 7 ans de prison et d’une amende de 24.000 euros, l’autre d’une peine de 6 ans de prison et de la même amende.

Par ailleurs, deux prévenus écopent d’une peine de 5 ans de prison et d’amendes de 32.000 euros pour l’un et 16.000 euros pour l’autre. Un autre encore, déjà condamné pour des faits similaires par la cour d’appel de Bruxelles à 3 ans de prison, a écopé d’une peine de prison complémentaire d’un an.

De nombreux autres individus ont été condamnés à des peines de 30 mois à 4 ans de prison, la plupart avec sursis pour la moitié. Certains ont aussi écopé d’amendes de 8.000 à 16.000 euros avec sursis pour la moitié.

« Guetteurs »

Enfin, onze prévenus, qui ont exercé de «petits rôles» dans le trafic, notamment des «guetteurs», ont été condamnés à des peines de travail autonomes qui s’étendent de 225 à 300 heures.

Trente-et-une personnes, de nationalité belge et française, étaient prévenues dans ce dossier, pour vente illégale de stupéfiants dans le cadre d’une organisation criminelle, entre 2020 et 2022, mais aussi pour blanchiment d’argent dans le chef de certaines. Selon l’enquête, un trafic de cannabis et de cocaïne se déroulait principalement dans et aux alentours de la cité du Peterbos à Anderlecht, mais aussi du côté de la place Lemmens, dans la même commune. Deux réseaux se seraient ainsi associés.

Une vague de perquisitions a eu lieu le 26 novembre 2021, puis une seconde le 14 décembre, dans de nombreuses communes de la région bruxelloise, mais aussi à Asse et à Puurs en Flandre. Elles ont mené à des saisies importantes de drogue et d’argent.

La plupart des condamnés sont de très jeunes hommes, âgés d’une petite vingtaine d’années. Les uns ont joué, dans ce trafic, le rôle de «guetteur», d’autres, en général les plus jeunes, celui de «vendeur». D’autres encore ont endossé le rôle de «nourrice», en surveillant l’argent et la drogue, stockés dans des appartements ou des chambres d’hôtel. Par ailleurs, plusieurs d’entre eux étaient venus de Marseille pour s’installer à Bruxelles et participer à ce trafic de stupéfiants à Anderlecht.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Bruxelles Faits divers

Voir plus d'articles