En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Charleroi Actualité de la région de Charleroi

Pino Amico, le conseiller communal courcellois, quitte la locale Ecolo: il siège désormais en tant qu’indépendant et continue à soutenir la majorité

« Je ne me retrouvais plus dans les décisions de la locale Ecolo de Courcelles. J’en tire les conséquences en faisant un pas de côté », déclare le conseiller communal Ecolo Pino Amico.

Lors du dernier conseil communal, le Courcellois a donc officiellement quitté le groupe Ecolo. Il siège désormais en tant qu’indépendant. « Mais je continuerai à soutenir la majorité », précise-t-il, « elle fait du bon boulot. Je n’ai rien à lui reprocher ».

On l’aura donc compris, le problème est ailleurs. En interne, sur fond de tensions relationnelles et de divergences sur certains dossiers. Depuis des mois, le climat n’est plus au beau fixe entre le conseiller communal et les vice-présidents de la section courcelloise ainsi que l’échevine Edwige Dehon. « Plus rien ne fonctionnait. Je me sentais de trop. Je ne me retrouvais plus dans la ligne adoptée. J’ai préféré garder mes valeurs et j’ai donc décidé de faire un pas de côté. Ma décision ne concerne que la section de Courcelles. Pas le parti », insiste-t-il

Pino Amico siège désormais en tant qu’indépendant : « Je n’ai pas envie de laisser tomber les gens qui ont voté pour moi. Je continue donc, par respect pour eux ».

« Soulagé »

En 2009, Pino Amico avait remplacé, au sein du conseil communal de Courcelles, Isabelle Meerhaeghe, devenue députée wallonne. Il siégeait aux côtés de Christophe Clersy et d’Ernest Glinne. Ecolo occupait alors les bancs de l’opposition. En 2012, les Verts, le cdH et le MR avaient renversé le PS. Pino Amico avait rempilé, au sein de la majorité cette fois, avant de rendre son mandat pour s’établir en France. En juin 2019, Pino Amico, revenu au pays entre-temps, avait réintégré sa place de conseiller communal, lors d’un jeu de chaise musicale consécutif au départ de Christophe Clersy. L’échevin Ecolo était parti au Parlement de Wallonie.

Le conseiller communal se dit aujourd’hui soulagé. « J’ai évacué la pression qui s’était accumulée depuis des mois. Je vais désormais pouvoir m’exprimer sans rendre des comptes ». Restera-t-il en politique après 2024 ? « Beaucoup de choses peuvent se passer d’ici là. On verra… »

Un départ prévisible

Du côté de la locale d’Ecolo, on prend acte. « Cette décision ne nous surprend pas. Elle était prévisible : depuis un an, Pino Amico avait pris ses distances et ne participait plus ni à nos réunions, ni à nos activités », déclarent en chœur l’échevine Ecolo Hedwige Dehon et le vice-président de la locale courcelloise Pascal Vandenhove.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Charleroi Actu

Voir plus d'articles