En ce momentMiss BelgiqueCorruption au Parlement européen Accueil hors-texte

Un jury contesté

Depuis quelques jours, la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre en région verviétoise. Tout le monde n’a pas eu accès au rapport du jury, mais on conteste déjà fermement la façon dont les événements se sont déroulés.

Le bourgmestre de Jalhay Michel Fransolet, qui avait coordonné les travaux, avait demandé à rencontrer le jury sur place, ce qui avait du sens si on veut se rendre compte de ce dont on parle et si on a des questions qui viennent de la visite. Ça n’a pas été possible. Si d’autres en région verviétoise s’en étonnent, le bourgmestre de Jalhay se veut compréhensif. « J’imagine bien qu’il fallait organiser des visites dans les autres parcs alors. Et puis ce sont des experts reconnus. On suppose qu’ils savent à quoi ressemblent les Fagnes. »

Le jury parlons-en. Au sein de la région verviétoise, on trouve tout de même curieux sa composition. La présence de Dimitri Belayew pose question. Il est présent en tant qu’expert paysage. Sauf qu’il est aussi président d’une association qui soutient le parc national de l’Entre-Sambre-et-Meuse. Une situation qu’il a lui même évoquée mais il a été décidé qu’il n’y avait pas de conflit d’intérêt. Certains Verviétois ont un avis assez différents.

L’autre point qui dérange concerne un collaborateur du cabinet Tellier. L’un d’eux, et il s’agit d’un de ceux qui s’occupaient de ces histoires de parc, est également impliqué dans la gestion des forêts de l’Entre-Sambre-et-Meuse. On rappelle que c’est ce projet qui est premier selon le jury.

Au sein de la région verviétoise, on pointe aussi que tous les membres du jury n’ont pas assisté à la séance de questions-réponses. « On n’est pas en train de parler de construire trois cabanes. C’est un projet de 28 millions », déplore une personnalité assez importante de l’arrondissement. Certains pointent également l’absence d’experts académiques spécialisés dans le tourisme et l’économie lors des séances de questions-réponses.

Les députés actifs

Notre interlocuteur déplore également que les experts semblent ne pas tenir compte de l’intérêt international de ce parc et de son attractivité.

« Et puis on est en plein dans l’actualité puisqu’on rappelle qu’il faut faire de gros changements pour que les Fagnes jouent leur rôle d’éponge en cas de futures inondations. En lisant le rapport du jury, on a un peu l’impression qu’on prend un espace protégé pour en faire Disneyland. Ce n’est pas du tout le cas. Le parc national permettrait de protéger mieux encore ce qui existe. »

Du côté des députés régionaux qui, on le rappelle, ont œuvré depuis le début, on ne désespère pas encore. « On reste optimistes. On va demander à la ministre si le dossier a eu toutes les chances qu’il méritait », nous apprend André Frédéric qui dit ne présager de rien.

Charles Gardier va également interroger afin d’être sur et certain que tout a été bien fait. « On va continuer à montrer qu’en ce qui concerne les élus, il y a une unanimité. »

Tant le socialiste que le libéral pensent que le dossier a du sens et qu’il mérite l’attention du gouvernement.

Nous n’avons plusieurs fois tenté de joindre le cabinet Tellier pour en savoir plus, sans succès.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater