En ce momentMiss BelgiqueCorruption au Parlement européen Accueil Sports Football Diables rouges

Le coach de la Croatie l’admet: «Nous avons eu de la chance», avoue Zlatko Dalic après le partage contre les Diables

Les Diables rouges se sont fait éliminer de la Coupe du monde ce jeudi, après avoir concédé un match nul contre la Croatie.

Après quelques escarmouches en première période, le match entre la Croatie et la Belgique, décisif pour l’accession en huitièmes de finale du Mondial 2022, s’est emballé dans le second acte. Malgré une kyrielle d’occasions belges, il s’est ponctué par un partage vierge (0-0) fatal aux Diables Rouges, restés à quai avant même les huitièmes de finale au Qatar. Tout profit pour Zlatko Dalic et la Croatie, vice-champions du monde en titre.

« Je m’attendais à une âpre rencontre et c’est ce qui s’est passé », a raconté Dalic, soulagé de voir l’équipe au damier passer au tour suivant après avoir terminé 2e du groupe F. « Nous savions que la Belgique ne pouvait pas faire trois mauvais matchs de suite. Elle a eu des occasions mais nous avons toujours continué à croire en nous. Nous avons pu garder le zéro, avec un peu de réussite, pour forcer notre qualification. »

« J’aimerais féliciter mes joueurs, ils ont beaucoup couru, avec une très bonne animation offensive et défensive. C’était un match difficile, mais c’est le football. Le plus important pour nous est de récupérer, nous sommes fatigués. Nous voulions décrocher une victoire, nous connaissions aussi le résultat de Maroc-Canada, mais nous ne faisions pas de calcul. Il ne fallait pas encaisser de but, mais nous ne voulions pas avoir un point, nous voulions gagner », a ajouté Dalic, qui pourrait défier l’Espagne en huitièmes si la Roja termine première de son groupe. « Si nous jouons comme ça, nous ne devons avoir peur de personne. Cette équipe est un mélange idéal entre la jeunesse et l’expérience. »

Zlatko Dalic n’a pas manqué d’évoquer Roberto Martinez, son homologue à la tête des Diables Rouges qui a annoncé son départ jeudi. « Roberto est un ami et c’est un vrai professionnel. Ils ont signé de beaux résultats et ont occupé la première place du classement FIFA pendant quatre ans. C’était son projet et les adieux sont douloureux. »

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles