En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Actualités Belgique

130.000 tonnes de sel, 660 engins d’épandage: la Wallonie dévoile son plan hiver 2022-2023

Le SPW Mobilité et Infrastructures a dévoilé vendredi par voie de communiqué son plan hiver 2022-2023. La Wallonie disposera d’environ 130.000 tonnes de sel, 660 engins d’épandage ou de déneigement, ainsi que d’un effectif de 1.200 personnes.

Actuellement, plus de 40.000 tonnes de sel sont disponibles dans les différentes régies du territoire wallon. À celles-ci s’ajoutent 60.000 tonnes appartenant à la Région et stockées chez un fournisseur. « La Wallonie dispose donc de 100.000 tonnes de sel pour entamer l’hiver », assure le SPW Mobilité et Infrastructures. En outre, 30.000 tonnes supplémentaires peuvent être commandées en cas de nécessité.

de videos

La Wallonie est ainsi parée pour affronter un hiver « rude ». « Pour rappel, 50.000 tonnes sont requises pour un hiver ’doux’, 70.000 tonnes pour un hiver ’moyen’ et 100.000 tonnes pour un hiver dit ’rude’, détaille le SPW.

Pour assurer l’épandage de tout ce sel, quelque 1.200 personnes issues du SPW et d’entreprises privées seront sur le pont quotidiennement au sein des 42 districts que compte la Wallonie.

Ces effectifs se relayeront 24h/24 pour intervenir sur 7.834 kilomètres de routes et autoroutes grâce à 660 engins d’épandage ou de déneigement. L’accent sera mis sur l’épandage préventif, qui doit intervenir trois heures avant l’apparition de givre ou de verglas, ajoute le SPW. Cela permet en effet d’économiser quatre fois plus de sel qu’en cas de « traitement curatif ».

L’an dernier 52.000 tonnes de sel et 10.000 tonnes de saumure ont été épandues pour un budget de 3.894.511euros.

La Wallonie s’appuiera sur le système Météoroutes pour diagnostiquer le traitement hivernal requis et prendre des décisions en conséquence. Météoroutes se base elle-même sur les prévisions de l’Institut royal météorologique (IRM) et sur les données des 53 stations de météo wallonnes.

La Cellule d’action routière (CAR), composée du Centre régional de crise de Wallonie (CRC-W), de la police fédérale de la route, du Centre Perex et des gestionnaires du réseau, assurera la coordination des mesures mises en œuvre lors d’intempéries hivernales.

Si la CAR décide de lancer l’intervention la plus importante, appelée « phase d’alerte routière » (risques de perturbations importantes), elle pourrait interdire temporairement la circulation des poids lourds de plus de 13 mètres sur certains tronçons. En cas de nécessité, des zones de stockage de poids lourds seront également prévues.

Enfin, le SPW relève qu’un protocole d’accord « visant à harmoniser et mieux coordonner la gestion des situations critiques en cas d’intempéries hivernales » a été signé avec les territoires limitrophes du Grand-Duché de Luxembourg, de la France et de la Flandre.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles