En ce momentMiss BelgiqueCorruption au Parlement européen Accueil Sports Football Football belge Les clubs de Division 1A RCSC - Sporting de Charleroi

Felice Mazzù, lors de sa présentation pour son retour au Mambourg: «Si la direction du Sporting de Charleroi ne m’avait pas téléphoné, je ne suis pas sûr que j’aurais relevé un nouveau défi aussi vite»

Un peu moins de trois semaines après l’officialisation de son retour au Sporting de Charleroi, Felice Mazzù a été « présenté » par le matricule 22 ce vendredi. Il est heureux et fier d’être de retour à ses premières amours.

Alors que le Sporting de Charleroi s’envolera pour une semaine de stage en Turquie ce samedi, Felice Mazzù a tenu sa première conférence de presse depuis son retour au Mambourg, ce vendredi après-midi. « Qu’est-ce que ça fait du bien d’être ici », a d’emblée lâché le nouvel entraîneur des Zèbres, trois ans et demi après avoir quitté le matricule 22 pour Genk. « Cela fait du bien de retrouver un passé qui m’a amené beaucoup de belles choses. Je me retrouve, je retrouve aussi l’ambiance d’un club familial, ça fait beaucoup de bien. »

Après l’échec anderlechtois, Felice Mazzù a directement senti que revenir au Sporting de Charleroi était la meilleure option pour lui. « Pour être très honnête, si la direction de Charleroi ne m’avait pas téléphoné, je ne suis pas sûr que j’aurais relevé un défi aussi vite. J’ai accepté tout de suite parce que je connais la maison, que je savais que je m’y sentirais bien, que ça me donnait l’occasion d’être proche de mon papa. Ce sont beaucoup d’éléments qui ont fait que je n’ai pas dû réfléchir et que j’ai dit oui tout de suite quand l’occasion s’est présentée. Je suis vraiment content que Charleroi ait de nouveau pensé à moi. Même si on s’est séparé un certain temps, tout est resté avec de l’énergie positive entre nous. »

Felice Mazzù avait besoin de cette énergie positive après des semaines compliquées à Anderlecht. « Je n’analyse pas ce qui s’est passé à Anderlecht. Ce sont des situations de vie. Le foot est comme ça. Un entraîneur qui s’engage dans un club espère faire des résultats et durer le plus longtemps possible, mais si une des deux partie estime que ça ne doit plus continuer, il faut le respecter et l’accepter. J’ai acquis de l’expérience et des échecs en 3,5 ans et ces échecs doivent permettre de tirer des enseignements et du positif. Il faut savoir ne pas commettre les mêmes erreurs, même s’il n’y a peut-être pas eu des erreurs à chaque fois. »

Felice Mazzù insistait aussi sur le fait qu’il ne voudra ni trancher particulièrement avec Edward Still ni poursuivre son travail sans rien changer. Et il insistait aussi sur l’humain et l’unité qu’il faut retrouver au Sporting, notamment avec les supporters. Il profitera de la semaine qui vient et de la préparation assez longue jusqu’au match contre... Anderlecht pour se faire une idée plus précise encore des besoins carolos lors du mercato de janvier.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Sporting de Charleroi

Voir plus d'articles