En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Actualités Stories

Un petit oubli qui coûte très cher à Janice, 67 ans: elle a dû payer 268 euros pour le récupérer, «je suis descendue de l’avion puis j’ai réalisé qu’il n’était plus là»

Janice a dû payer un montant exorbitant pour récupérer son iPad, qu’elle avait oublié dans l’avion...

Janice Gordon, une Canadienne de 67 ans, a voyagé de Montréal jusqu’à Londres (Heathrow) avec la compagnie aérienne British Airways, mais une fois arrivée à destination, elle a remarqué qu’elle avait oublié son iPad dans l’avion.

de videos

Les faits se sont déroulés le mois dernier. Janice s’est aperçue qu’elle n’avait pas repris son iPad une fois arrivée au terminal, alors qu’elle s’apprêtait à prendre son deuxième vol, direction Bahreiïn, en Asie. La sexagénaire a immédiatement compris qu’elle avait laissé la tablette sur son siège. Elle a alors supplié le personnel de British Airways d’aller récupérer l’iPad dans l’avion, mais on lui répondait que cela n’était pas possible. Retourner dans l’avion entraînerait une violation des règles de sécurité.

Mais la Canadienne explique dans les colonnes du Mirror qu’elle ne se trouvait qu’à quelques mètres de l’avion qu’elle venait de quitter quand elle s’est aperçue de son oubli. Le personnel lui a alors indiqué que l’iPad était déjà en route vers le bureau des objets trouvés.

Deux semaines plus tard, à son retour de Bahreïn, Janice a voulu récupérer son iPad au bureau des objets trouvés à l’aéroport d’Heathrow à Londres. Mais les choses se sont compliquées...

Question de sécurité

« J’étais endormie quand nous avons atterri à Londres, donc j’étais un peu dans les vapes », explique Janice. « Je suis descendue de l’avion et j’ai passé la sécurité, puis je suis allée à la porte d’embarquement du vol pour Bahreïn. C’est alors que j’ai réalisé que mon iPad n’était plus là, peut-être 40 minutes après être descendue de l’avion », ajoute la sexagénaire. « J’ai demandé à la dame de British Airways à la porte d’embarquement si quelqu’un pouvait me ramener à l’avion mais elle a dit non pour des raisons de sécurité et qu’il aurait été emmené au bureau des objets trouvés », témoigne encore la Cannadienne.

Quand elle a demandé si quelqu’un pouvait l’emmener au bureau des objets trouvés, on lui a à nouveau répondu non pour des raisons de sécurité. « lls m’ont donné une carte et m’ont dit que je devrais leur envoyer un e-mail. Je l’ai fait mais je n’ai eu aucune réponse pendant quelques jours », explique à nouveau Janice. « Finalement, ils m’ont envoyé une liste d’iPads qui avaient été trouvés et m’ont dit de sélectionner le mien », ajoute-t-elle.

« J’en ai trouvé un qui ressemblait au mien et j’ai renvoyé les informations. Ensuite, on m’a dit que j’avais besoin d’un numéro de série iPad. Heureusement, je l’avais dans mon téléphone », ajoute Janice. « Je leur ai mentionné plusieurs fois que je reviendrais le dimanche 28 novembre et que j’avais une escale de sept heures et que j’aimerais le récupérer à ce moment-là. Mais bien sûr, le bureau n’était pas ouvert le dimanche », raconte encore la Canadienne.

« J’ai finalement envoyé un mail à Instafile et je leur ai payé 30 livres (35 euros), mais je n’ai jamais eu de résultat jusqu’à ce qu’ils me disent qu’ils avaient mon iPad et qu’ils me l’enverraient pour 230 livres (268 euros), poursuit Janice. Une mésaventure qui aura coûté très cher à la Canadienne…

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Stories

Voir plus d'articles