En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Verviers Actualité de la région de Verviers

Le fantôme du Grand Théâtre de Verviers s’anime pour une dernière visite: «Les plans se déroulent comme prévu»

L’échevin Chefneux déambule une dernière fois dans le labyrinthe du Grand Théâtre de Verviers, avant le début des travaux prévu pour 2023. Nous avons visité avec lui les coulisses délabrées de ce lieu mythique, avant un week-end portes ouvertes.
Vidéo

La scène du Grand Théâtre de Verviers dort. Pas de représentation, pas de regroupement artistique depuis 2015. Ici et là, des lambeaux de papier peint se décollent des murs. Le silence se rompt par le clapotis des quelques gouttelettes de pluie. Mais ce lieu va ouvrir une dernière fois ses portes au public ce week-end du 17 et 18 décembre, avant la longue phase de travaux.

de videos

Depuis plusieurs années, le bâtiment hiberne et se détériore. Mais un second souffle attend ce patrimoine classé, en proie aux visites clandestines de nombreux curieux avides d’exploration urbaine.

Une passion manifeste

La Ville veut mettre à l’honneur les traces de ce passé, par des visites gratuites. L’échevin de la Culture Jean-François Chefneux veut replonger les Verviétois dans leurs souvenirs. « L’idée est de s’arrêter, de faire le tour, de découvrir les lieux autrement. On veut offrir de l’émotion. »

La scène.
La scène. - Z.V.

« Je suis un amoureux de la culture. Je n’ai pas de souvenir ici étant petit, parce que je ne suis pas né à Verviers. Par contre, d’autres doivent avoir vécu de magnifiques moments de vie. Je pense par exemple aux spectacles scolaires. Je veux donner l’opportunité de retourner dans ce théâtre avant les travaux. »

Jean-François Chefneux ne traverse pas une salle sans une anecdote, un détail concernant ce projet de rénovation gargantuesque. Il prend le temps et anime les lieux, des catacombes sombres du dessous de scène aux anciennes salles de répétitions des petites danseuses. « Ces pièces ont une âme. Il faut le marquer dans l’esprit collectif. »

Des instruments emplissent encore les pièces.
Des instruments emplissent encore les pièces. - Z.V.

Cette passion ne vient pas de nulle part. Diplômé en droit, l’échevin penchait aussi pour l’architecture. Il ne manque pas de partager ce regard qu’il tient de sa maman. « Elle était architecte. Parfois, je me dis que j’aurais peut-être dû choisir cette filière. Ça me passionne. »

Dans le Théâtre, l’histoire marque les murs et justifie les études approfondies des lieux. Chaque détail compte, de la poignée de porte à la clé en passant par l’opacité des fenêtres, afin de respecter cet héritage patrimonial.

Les plans du Grand Théâtre
Les plans du Grand Théâtre - Z.V.

Le week-end des 17 et 18 décembre représente l’occasion de voir les lieux tels qu’ils étaient lors de son ouverture en 1892, comme insiste l’échevin. Les guides trufferont les visites d’anecdotes dans les coulisses de la culture.

Les faces cachées du Théâtre

Les faces cachées du Théâtre, loin des moulures scintillantes de la salle principale, se dégradent et l’insalubrité de certains espaces restreint l’étendue des visites. Pour le malheur de Jean-François Chefneux, le dôme en verre situé au quatrième étage du bâtiment restera à l’abri des regards. L’échevin le déplore mais insiste sur le respect de la sécurité des visiteurs. Cette coupole sera enlevée lors des travaux.

Le dôme.
Le dôme. - Z.V.

Dans les dessous de scène, Jean-François Chefneux, qui est également président du centre culturel de Verviers, dévoile certains secrets du projet. « On va devoir enlever certains éléments lors des rénovations. On n’a pas le choix. C’est le cas notamment pour le dôme, mais les machineries sont également concernées. Ces dispositifs sont d’époque et ne correspondent plus à ce qui existe. » Les rouages en bois tenus par des cordages seront remplacés par des technologies plus récentes. Dans une optique de récupération, le bois sera notamment « upcyclé ».

La musique animera à nouveau ces lieux, et l’échevin tape quelques notes sur un piano empoussiéré avant le clap de fin.

Ces rouages devront être enlevés lors des travaux.
Ces rouages devront être enlevés lors des travaux. - Z.V.

Il manquera des subsides pour le paquebot

Le Centre culturel investira les lieux à la réouverture du Grand Théâtre. De grandes infrastructures impliquent de grandes équipes, mais les fonds risquent de manquer.

Dans le dossier Grand Théâtre, les subsides ne manque pas à l’appel. 13 millions de la Région, 10 de la FWB 2 de la ville, l’institution profitera de l’entrée du Centre culturel de Verviers pour superposer ses financements.

L’échevin de la Culture répond aux inquiétudes de certains qui craignent les frais de fonctionnement. Jean-François rassure. « On a le soutien de la ministre Bénédicte Linard qui prend en charge les infrastructures culturelles. C’est un paquebot mais le projet est réfléchi et tout est validé. »

La directrice du Centre culturel Audrey Bonhomme redoute tout de même un manque de moyen, mais soutien le projet qui lui offre des opportunités. « On a une équipe très jeune de 20 personnes qu’on a renouvelée récemment. On aurait tout de même besoin de plus de subsides pour assumer les plus grandes infrastructures. »

Un défi en bonne voie

Pour un budget de 45 millions d’ €, le montant sera tenu. La concrétisation de ce projet ambitieux ajouterait de la crédibilité à la ville de Verviers. Le Collège attribuera les marchés dans le courant de l’année 2023. Le plan tient sa route.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Verviers Actu

Voir plus d'articles