En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Charleroi Actualité de la région de Charleroi

Une soirée d’anniversaire pour les 10 ans de reconnaissance des marches de l’Entre-Sambre et Meuse au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Unesco

Le 5 décembre 2012, 15 marches de l’Entre-Sambre et Meuse ont été reconnues par l’Unesco. Ce vendredi 02 décembre 2022, les comités concernés se sont rassemblés lors d’une soirée académique pour les 10 ans du titre.
Photos

Dominique Gagliardini est président de la marche Saint-Roch d’Ham-sur-Heure depuis 2004. Il accueillait ce vendredi soir au Château, les représentants des 15 marches reconnues au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Les cantinières, la fanfare d’Ham-sur-Heure, tous étaient réunis pour un petit bout de folklore, le temps de souffler les dix bougies.

Le Château a accueilli les représentants des 15 marches.
Le Château a accueilli les représentants des 15 marches. - MD

La Fanfare d’Ham-sur-Heure a animé la soirée.
La Fanfare d’Ham-sur-Heure a animé la soirée. - MD

« Cette reconnaissance, elle ne nous amène rien directement », dit le Bourquis. « Mais c’est un honneur, c’est une fierté. Je me souviens encore lorsque nous avons eu la nouvelle de Paris. J’étais à Mont-sur-Marchienne au volant et j’ai dû m’arrêter, j’en tremblais ! »

Rassembler les acteurs folkloriques

Et pour faire reconnaître les marches au patrimoine, cela n’a pas été une mince affaire. En tout, les démarches ont duré 39 ans. « Ça a été un travail laborieux et collectif. La Maison des Wallons fait aussi partie du résultat et nous avons à Ham-sur-Heure la politique qui nous soutient », dit Dominique Gagliardini.

Dominique Gagliardini.
Dominique Gagliardini. - MD

Les 15 comités et leurs marcheurs s’étaient déjà rassemblés en 2022, pour une marche d’anniversaire en plein cagnard. Ce vendredi, la soirée académique a permis d’encore rassembler les amoureux du folklore de l’Entre-Sambre et Meuse. « Dans chaque marche, il y a un Saint et des marcheurs. Mais c’est à peu près tout ce qu’il y a en commun », s’amuse le président de la Saint Roch. « Sinon, tout est différent et se rassembler permet de découvrir les autres marches de la région. »

Faire reconnaître le bâti

Lors de la cérémonie, chaque représentant des marches a pu repartir avec une copie encadrée du document attestant de la reconnaissance des marches pas l’Unesco. Le document original sera exposé à Gerpinnes, au Musée des Marches de l’Entre-Sambre et Meuse

Pierre Arcq est historien est a participé à la constitution du dossier pour l’Unesco. « Nous avions aussi proposé de faire reconnaître le bâti qui fait partie intégrante des marches : les chapelles, les chemins. Cela n’avait pas été retenu à l’époque mais qui sait, cela vaudrait la peine de réessayer, pour assurer la pérennité. »

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Charleroi Actu

Voir plus d'articles