Accueil 7Dimanche L'actualité de 7Dimanche

Mission économique belge au Japon: la Wallonie s’envole pour le pays du Soleil-Levant

Jeux vidéos, biotechnologies, décarbonation, l’alimentaire ou encore la bière. Autant d’atouts que la Wallonie mettra en avant à l’occasion de la mission économique qui débute au Japon, où les perspectives de développer du business sont importantes.

Après les États-Unis en juin dernier, une nouvelle mission économique belge sest mise en route ce samedi, destination cette fois le Japon. Les villes de Tokyo, Nagoya, Osaka et Kyoto sont au programme. Comme de coutume, c’est la princesse Astrid qui sera la représentante de la famille royale. La ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib sera sur le gril pour sa toute première mission du genre. Par contre, absence de taille pour la Wallonie, puisque le ministre en charge de l’Économie, Willy Borsus, ne sera pas de la partie pour cause de semaine budgétaire au Parlement wallon.

L’Agence wallonne à l’Exportation espère toutefois que cette semaine passée au pays du Soleil-Levant sera prolifique pour nos entreprises et notre secteur académique. Ainsi, 86 businessmen représentants 51 sociétés seront du voyage, de même que de nombreuses institutions académiques comme les universités de Liège, Louvai-la-Neuve et plusieurs hautes écoles.

Le « gaming » en superstar

Parmi le savoir-faire wallon qui sera mis en valeur, notons les secteurs-clés de la décarbonation, du biomanufacturing et du gaming. La mise en exergue du volet « jeux vidéos » avec l’opérateur régional WALGA est d’ailleurs largement soulignée, signe de l’importance de ce domaine au Japon, véritable berceau du gaming.

Les entreprises Beal International (Fernelemont), Xylergy (Ottignies), Eurogentec/Kaneka (Seraing), Circuit de Spa Francorchamps et plusieurs brasseurs comme Silly ou Flobecq seront ainsi largement mis à l’honneur, tandis que des signatures de contrats sont prévues pour six entreprises : Beal international (Fernelemont), Incize (Ottignies), Néobulles (Herve), Realco (Ottognies), Aseptic Technologies (Gembloux) et Takeda (Lessines). Au niveau purement business, le Japon n’est pas un des principaux partenaires de la Wallonie, d’où la nécessité d’aller conquérir de nouveaux marchés et d’offrir de nouvelles perspectives à nos entreprises. Ainsi, le Japon n’est que le 23ème client de la Wallonie. Ce sont les domaines du pharma pour près de la moitié (44,8 %), des métaux ou encore de l’agroalimentaire et de la chimie qui sont particulièrement appréciés aux antipodes de notre pays.

Les autos japonaises en Wallonie

À l’inverse, si l’on se focalise sur les importations, le Japon est le 7ème fournisseur de la Wallonie. Bien logiquement, c’est le secteur automobile qui est en tête, puisque 90 % de ces importations concernent les véhicules routiers ! Quant à la présence d’entreprises japonaises sur le sol wallon, elles ont investi plus d’un demi-milliard d’euros, essentiellement dans le verre, l’automobile ou encore les sciences du vivant. Ce qui a permis, selon les derniers chiffres disponibles datant de 2019, 1.009 emplois directs au sud du pays.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en L'actualité de 7Dimanche

Voir plus d'articles